Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 22:41

        Je ne parle que de mes états intérieurs et je suis totalement conscient de ne parler que de moi même, je préfère en préambule qu'on comprenne que rien n'est tourné contre une personne particulière. Mais j'avoue que je suis dépassé des miroirs et ne vois pas ce que je peux faire seul.

              Mon chemin m'a contraint ou a le mérite, de m'avoir fait écouter un grand nombre de point de vue sur le monde : du gauchard revendicatif en passant par l'altermondialiste scandalisé, au fascho de base, du spiritueux namasté qui veut tout voir en rose au complotiste qui ne voit que contrôle et manipulation derrière chaque chose, du religieux traditionaliste à ceux qui rejettent toutes traditions en force, y voyant la cause de nos verrous. Bref, j'ai tenté d'être ouvert aux discours qui s'opposent.

                  Le bilan que je m'en fait me dépasse, à chaque fois la personne a raison et a tord en même temps. Tout est paradoxale.



              Je vais prendre un exemple qui m'a marqué : Les lignes électriques.

              Déjà l’électricité, vu d'un positiviste, est un sacré apport au confort individuel, je ne vais pas détailler comme cela est plus qu'utile dans nos quotidiens.
              Mais d'un point de vue historiquo-complotiste, on peut voir que cela s'est imposé en écrasant les pans de recherches, sur les énergies libres en meilleur exemple (les travaux de Tesla servant militairement). Ces choix révèlent les conflits d’intérêts de ceux qui financent, et là, on tombe vite sur les banksters, voir plus fou, si on accepte les théories qui se veulent plus holistiques. Bref, un bouc émissaire qui réveille beaucoup de violence chez chacun mais qui unifie tout le monde vers un but commun. Donc quelque part on va tomber sur des responsables qui font que nous pourrions peut-être vivre matériellement de manière plus confortable, le mérite sera de pousser à une autonomie pour ne plus être soumis, à des recherches de voix alternatives.
              Cependant, ces point de vue sont limités de plusieurs manières. D'une part, pour quelqu'un qui croit à ce qu'on lui a inculqué à l'école, c'est à dire que l'homme vit un progrès matériel, certes avec ses dérives, ces théories auront au moins le mérite de lui montrer que croire en la politique et l'histoire officielle s'apparente à la  croyance au père noël. Pour celui qui ne franchit pas ce cap, il aura au moins le mérite d'accepter le monde tel qu'il est et de faire avec, parce qu'en définitive, on en est là, le célèbre : "mais qu'est ce que je peux y faire" et de ne pas perdre son énergie dans un combat factice lui permettant de se concentrer sur sa propre vie et peut-être l'essentiel. De l'autre part, d'un point de vue spirituel on aura les deux écoles. Certains vont aller combattre le mal, le diable, déjà en le dénonçant, mais au moins eux, le regardent droit dans les yeux, sans compter qu’ils ne nient pas leur sentiment d'indignation, ils ne seront pas étonnés d'apprendre l'effet des ondes électro-magnétiques sur le vivant, enfin tout genre d'information qui pétrifie. Les autres ne verront pas le mal, soit parce que dévots, ils ne s’intéressent pas à ces sujets, soit parce que de toute façon nous transmutons, enfin nos corps s'adaptent. Les premiers seront absorbés par le sacré et auront au moins le mérite de le rappeler, les seconds vont parler de miroir, de karma ou encore d'évolution nécessaire, avec une forme de foi aveugle, parce que ne voyant pas vraiment comment justifier en détail la crise du monde moderne. Il est fréquent, sur ces derniers discours, qu'il y ait le paradoxe de regarder le miroir mais de ne pas creuser l'aspect magouillo-asservissement qui montre de bien bas fonctionnements de nos psychés, de nos ambitions mal placées, enfin du degré de complexité que renvoie le fonctionnement pyramidal de la société quand on cherche à le disséquer.


              Je m'arrête là, pour montrer qu'il y a toujours un aspect intéressant et un aspect limité à chaque point de vue, parce que d'un coté je ne vois pas comment je pourrais tous les voir du haut de mon petit cerveau, mental, et puis surtout quitte à faire une sorte de socio de comptoir, autant le faire vraiment accoudé avec un coup à boire ! ( j'aurais pu rajouter la vision où le temps n'existe pas, le monde une illusion, etc...)

              Par contre je tenais à finir ce petit éventail des possibles par l'aspect miroir parce que simplement, pour revenir aux lignes électriques, il me semble simple.
              Que font-elles à part tous nous relier !!! Pas partout sur Terre, mais même la petite maison isolée au fin fond de la campagne, elles vont la chercher. En plus elles ne nous jugent pas, petits, gros, juifs, noirs, beaufs, savants ( sans référence à Coluche !).
              Par contre nos rapports sont vraiment électriques. Imaginons que la simple liste de personnes clichées donnée juste avant, nous les mettions autour d'une table pour échanger, je crois que tous, moi le premier nous ressentirions pas mal de décharge nous parcourir le dos !

              C'est là que je désespère de chercher l'écho en moi. Je suis conscient qu'en écoutant le discours de chaque personne, j'en tire toujours un bon coté et un mauvais, même si j'avais des préjugés qui faisaient pencher la balance sur un seul aspect, même si cela n'est pas forcément immédiat. Je suis également conscient que si j'avais vécu la vie de n'importe qui sur Terre, avec exactement ses bons moments et ses déboires, je serais exactement comme cette personne, puisque rien n'aurait construit mon point de vue actuel.
        Alors pourquoi faut il que je ramène ma science indiquant que finalement mon chemin est Le chemin, ou que mon point de vue est Le point de vue, même parfois de manière pernicieuse puisque je vais dire à mon interlocuteur un truc du style " chacun son chemin". Puis finalement, je vais souligner un détail contradictoire, où vraiment intérieurement, voir extérieurement, je vais rabaisser l'autre en formulant : " il n'a vraiment rien compris".



              Bref à quand vais-je passer à un mode de communication où je n'aurais plus à me prendre ou mettre un coup de jus........

Repost 0
Published by trans-maitre
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:31



        Dans l'idée que le langage révèle les grands mystères du monde, l'amour pourrait à lui seul tout éclairer.

        Quitte à passer pour un allumé, la conscience (pourquoi je pense?), la genèse du monde (comment à-t-il été crée et comment l'expliquer), et le thème de ce texte sont ce que j'ai toujours voulu comprendre, cerner la réalité dans laquelle je vis.

        L'âme-our formulé ainsi, serait la connexion entre la conscience, l'âme, et la lumière, our ( pas seulement celle d'un illuminé, mais bien celle qui explique tout phénomène et qui m’éblouit tant cela me paraît toujours incroyable). Ce serait alors l'énergie qui relie la sensation d'exister, au monde, celui-ci n'étant qu'une condensation de lumière, enfin pour moins polémiquer je parlerai d'éther ou encore plus moderne, de corde quantique.

        Cette connexion crée par la même l'instant présent, le célèbre ici et maintenant, nous permettant de découvrir les merveilles de l'univers. Chaque chose possédant cette énergie résonne avec notre degré de conscience, plus simplement on s'attarde sur du nouveau qui capte notre attention, ce qui crée le temps, passé, présent et futur ( dans la lumière, tout existe en même temps). Surtout, l'âme-our nous permet d'agir. En fait nous apprenons à donner l'amour dans la mesure de ce que nous pouvons (je ne suis pas un cristal qui laisse sortir cette énergie de manière pur).

        Mais c'est là que l'âme agit, laissant apparaître mes cotés obscures et me permet de mieux comprendre comment agir, orientant le sens de ma vie.

        L'amour ainsi défini, donne tout son sens à de nombreux mystères, reliant celui de la conscience à celui de la matière :

    Pourquoi je pense ? Pour apprendre à donner l'énergie qui m'anime de manière juste, dans la mesure de qui je suis, pour prendre conscience du monde et m'y adapter, en bref pour connecter mon âme à l'our.

     Pourquoi je vis ? Pour me découvrir au fur et à mesure que j'agit, m'émerveiller de l'univers, son aspect infini du grand au petit, sa diversité incroyable en paysage, odeur, goût, sonorité, jouir de mes sens ( jouissance) et la multitudes d'expériences.

    Pourquoi le temps ? Pour avancer sur ce chemin de découverte pas à pas, apprendre à être avec le cœur, comme ce musicien qui joue divinement bien, apprendre à lâcher mes appréhensions, et peler les couches de mon paraître.

    Qu'est ce qui m'anime ? La recherche de la plénitude, être sur l'instant, me sentir juste, à ma place. Quand notre acte est le bon, nous laissons la place à tous les possibles, et cela nous nourrit, l'essence-ciel. Être cristal est ce qui comble pleinement, bref, arriver au tant recherché « Je suis ». Il n'y a pas de voie tracée, toutes les routes mènent à........

Repost 0
Published by trans-maitre - dans eveil
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 16:35

Son pote en ciel

 

Il semble que la recherche de la plénitude, quelque soit le biais, se concretise par une sensation de vibration au fond de ses trippes. Ainsi, dans nos actes, il parait intéressant d'aller chercher au fond de soi, bref d'utiliser son plein potentiel. 

 

Durant l'enfance, nous donnons avec facilité toute notre attention au présent et à ce que nous y apprenons. Pour apprendre à marcher ou encore à parler, nous sommes centré sur la volonté de nous déplacer ou de nous exprimer, cela sans prendre conscience des moyens du corps pour y arriver. En fait l'intention n'est pas parasitée, encore moins par sa realisation psycho-motrice. 

 

La musique, dans mon expérience de vie, est une parfaite école pour développer son intention. Avant de réussir à reproduire une image intérieure (ici une mélodie), une idée précise au moyen d'un instrument, nous passons par un grand nombre d'illusions, notamment celle de controler son corps alors que c'est bien la seule volonté de sortir ce qu'il y a au fond de nous qui permet de le faire. Ainsi, durant l'apprentissage, de notre muse on n'en voit que les hics, on transmet nos défauts. 

 

Pour un musicien aboutit,aucune question ne vient perturber l'execution, seule l'évidence en ressort. Cela est même visible de l'extérieur, il suffit juste de regarder un virtuose pour voir comme tout à l'air simple pour lui. 

 

Cela peut s'appliquer à toutes formes d'art. Optimiser ses capacités requiert donc une concentration monopolisant toute l'attention, mais celle-ci ne doit pas être forcée, bien au contraire, tout se fait dans la même évidence que parler ou marcher qui pourtant passe du bafouillage au monologue pour l'un, trébucher à la randonnée pour l'autre. 

 

Tant que ce processus de création n'est pas basé sur la simple volonté de réaliser une tache à son propre niveau, il faudra ne pas hésiter à reprendre les choses à zéro. 

 

Dans la musique, le type d'apprentisage conditionne nos capacités, c'est comme cela qu'un excellent musicien classique peut être incapable d'improviser, voir si on le fait changer de style, le jazz par exemple, cela peut même le remettre au niveau de débutant. 

 

Si nous refusons de nous remettre en question, de nous sentir ignorant, nous mettons en place des schémas pour contourner la difficulté. Cela peut être intéressant parceque amenant à une nouvelle voie d'exploration, mais le plus souvent, cela bloque dans son sytême de pensée. 

 

Si la vie nous demande d'utiliser notre plein potentiel, dans une vision plus large, illusoire, il se retrouve alors limité. 

 

D'une manière générale, notre éducation nous sclérose et plutôt que de nous accepter tel que nous sommes, nous fait construire des façons d'être, un paraître. Tel ce musicien qui ne se remettrait pas en question, nous pouvons resté petit, derrière une vitrine faisant illusion du contraire, revetir une dorure plutôt que de briller. De plus, la société nous invite vraiment à nous sentir infime et à trouver des moyens détournés de notre essentiel, puisque présenté en norme, cela reste confortable. 

 

A l'adolescence, par exemple, plutôt que d'aller chercher la totalité de nos ressources, aller au bout de l'expression de soi, par une élocution brillante, nous pouvons bien souvent nous contenter d'une pauvreté verbale, le célèbre " chaipas". 

 

Utiliser le maximum de nos possibilités, s'ouvrir à toujours en apprendre d'avantage, peut donc passer par la volonté de ne rien bacler, cela à chaque instant, essayer d'être juste avec ce qui sommeille dans nos profondeurs, et non pas simplement s'adapter à la médiocrité ambiante. 

 

Si la désinvolture à la puberté est un chemin incontournable, la lucidité devrait nous habiter plus tard, en terme d'accepter de se remettre en question, même si cela casse nos systèmes de fonctionnement remontant à nos premiers ages. 

 

Arrêter d'être superficiel, c'est aller chercher ce qui nous fait vraiment vibrer viscerallement, pour réveiller notre pôte en ciel. 

Repost 0
Published by trans-maitre - dans eveil
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 04:20

 

Physique quantique ou physique antique

 

La science se veut d’expliquer le fonctionnement du monde.

Aujourd’hui, le savoir est tellement fragmenté en diverses disciplines enseignées, qu’il peut s’avérer intéressant de revenir à sa propre expérience de la vie.

 

On peut ainsi revenir à une idée simple, écouter son ressenti.

 

A ceux qui pensent qu’il n’y a pas de vérité, la base du cartésianisme s’avère difficilement discutable. Je pense donc je suis. Nous serions donc tous des consciences qui évoluent en s’adaptant au monde, illusion ou non. 

 

Nous avons également des ressentis, ne serait-ce que nos sens, par ailleurs une langue d’expression qui doit, dans sa genèse, bien renfermer une certaine logique.

 

Par exemple, un premier besoin est celui de se nourrir. Au-delà de l’aspect survie, nous recherchons les plats qui nous ferons exploser les papilles, un repas qui donne le plaisir de l’instant, jouir des sens (jouissance). Cela, nous l’exprimons par un son du ventre, qui gronde, HUM.

 

Autre exemple, sans vouloir plagier un chanteur célèbre, quand la musique est bonne, nous sommes plaqués sur l’instant, l’appréciant tel qu’il est. Pour produire cette musique, nous ne pouvons pas tricher, il faut aller chercher son émotion la plus profonde avec ses tripes. Les mots ne peuvent plus décrire ce qui fait le groove, à part cette description au travers d’un son peut être, PAUM.

 

Ces deux exemples se veulent de montrer que si nous pouvons bel et bien nous poser un million de question sur tout et n’importe quoi : que faire de sa vie ? pourquoi est-elle si injuste ? certaines situations nous vident au contraire l’esprit et nous donne le plaisir d’être, juste sur l’instant.

 

L’HUMOUR en est une qui remplit nos crises existentielles et nous ramènent, parfois en nous explosant le ventre, sur l’instant.

 

Que dire de l’AMOUR ? Envers une personne, il peut être obsessionnel, il peut supplanter nos besoins primaires comme dormir, manger, voir nous amener au sacrifice à l’image d’une mère pour son enfant.  On le dit souvent viscérale.

 

Au niveau expérimental, il semble donc que si chacun peut avoir ses préférences, nous cherchons tous à être nourris de l’instant par un sentiment de plénitude, de plaisir, le plus profond possible.

 

En physique quantique, on met en avant que l’unicité de chacun est primordiale, chaque expérimentateur influençant son observation. Deuxièmement, on réduit toute la matière à la corde, qui serait juste une vibration.

 

Beaucoup de traditions exposent l’idée d’une vibration primaire à l’origine de chaque chose et donc du monde. Dans la tradition indienne on parle du  « OM »mais aussi du« AUM », d’ailleurs quand on le reproduit, ce son résonne dans le ventre.  Chez les chrétiens, on trouve un son proche «  AMEN » et l’idée que la base de tout est le verbe.

 

Si l’on met à plat ces idées, beaucoup de concepts tournent autour d’une vibration, que le plaisir gronde au fond de nous et la linguistique fait graviter ces idées autour de sons proches qui résonnent dans nos entrailles.

 

Ainsi, être un HOMME, c’est peut être que son AME retrouve la vibration première OM ou encore AMEN, dans un sentiment d’AMOUR, c’est-à-dire le plaisir d’être sur l’instant, par l’HUMOUR, un PAUM, un HUM, exprimant la plénitude profonde du moment auquel on peut s’abandonner : la mort (L’AME HORS).

 

  Plus simplement, l'être aime ou lettre M..........

Repost 0
Published by trans-maitre - dans eveil
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 14:32

L'essence de l'amour

 

 

En suivant l'essence du langage, l'amour est cet essentiel que nous cherchons à faire sortir de nous par la parole, mais c'est surtout ce dont nous avons perdu le sens.

 

De manière plus générale, il est cette évidence que plus personne ne peut définir, cela à tout les niveaux de son être : s'aimer soi-même, aimer les autres, ses activités, manger, faire l'amour, etc.

 

L'amour serait donc un ressenti d'ordre psychique, un état d'être, somme toute rien de matériel : comment mesurer scientifiquement le degré d'amour d'une mère pour son enfant, trouver un paramètre quantifiable ? Bien entendu certains seraient prêt à faire des grilles d'évaluation comportementale !

 

C'est pour ces raisons qu'il existe 1000 et 1 façons de voir l'amour tant en ce qu'il est que comme il se donne.

 

 

 

Les problèmes de communication réduisent l'amour à un rien : aveugle à l'amour que l'on nous donne, comme autiste dans la façon de le transmettre. Ce rien ( RIEN ) n'est il pas la négation ( NIER) qui s'opposerait à un tout ?

 

L'observation du monde aboutit au même conclusion : la matière est un grand rien, un grand vide : entre un électron et son noyau, l'espace entre deux molécules dans l'air, l'espace entre une planète et le soleil.

 

Pourtant, dans ce vide apparent, aujourd'hui nous savons que les micro-ondes le transpercent, que l'univers est en expansion, et surtout que tout est un état vibratoire ( sons, couleurs, etc ).

 

La clef de ce mystère réside dans le fait que le vide ne l'est qu'a nos sens.

 

Si une boussole s'oriente de part le magnétisme terrestre, si un aimant attire du fer, c'est parce que le vide est en fait un plein. Cela est connu depuis la nuit des temps, ce plein est une énergie appelé prana, agni, feu, lumière, plus récemment éther par les scientifiques du 19eme siècle.

 

Le mot à nouveau révèle que l'univers est un grand tout sans vide réel puisque VIDE fait DIEV ( alphabet latin ). Surtout cette notion qui peut en effrayer, résonne d'une façon si surprenante puisque comme un état, scientifiquement distinguable.

 

Au même titre que nous définissons l'amour par notre expérience de vie ( comme il est transmis culturellement, l'angle sous lequel l'envisage notre histoire personnelle), nous définissons la matière de ce que nous croyons en percevoir. Si nous connaissons l'existence des champs magnétiques, l'explication de leurs existences est à renverser.

 

La matière est une condensation de l'énergie dans le monde du vide, une condensation de ce qui est parfois appelé le 5eme élément, qui finalement est l'unique.

 

 

 

Notre conscience, point le plus troublant puisque propre à chacun, créant notre individualité, est également plus subtil. Elle ne se réduit pas à des connexions électriques dans le cerveau mais comporte toute une organisation dans l'invisible. Les phénomènes de rêves aux ressentis si développés, les phénomènes de synchronicité, montrent bien comme le monde de la conscience réserve beaucoup plus de surprises que ce que l'on nous a enseigné. Bien entendu, ce constat rejoint le savoir ancestral.

 

Il paraît donc inconcevable de séparer la conscience de la matière : à l'instar du corps et de l'esprit et  de ces nombreux courants  rattachant un trouble psychologique partie prenante d'un mal physique ( bio-énergétique, psycho-énergétique, biologie totale, métaphysique du corps, Kabbale, Hermétisme ),  l'attention que nous portons aux choses, donc à notre conscience, est très personnel, complètement individuel.

 

Les maux du corps apparaissent comme des projections de troubles psychologiques, quand est il de la conscience et des objets sur lesquelles nous portons notre intérêt?

 

 

 

La conscience de notre environnement,  est une évolution très progressive : un enfant de 3 ans ne liras pas du Kant, on ne lui fera pas visiter un monument pour sa finesse d'exécution sur les dimensions symboliques.

 

Ainsi notre conscience des choses vient pas à pas, dans un cheminement qui est propre à son niveau d'éveil.

 

De manière plus large que celle du corps physiques, tout ce qui nous est extérieur pourrait être révélateur d'une expérience à acquérir, de manière complètement adaptée à son niveau. Si les épidémies existent, tout le monde n'en meurt pas, si un événement nous arrive, voir se répète, ce n'est peut être pas par hasard.

 

Il devient judicieux alors de prendre ses distances avec ses dogmes et de s'attacher à sa propre expérience.

 

 

 

Tout au long de notre vie, nous cumulons nos savoirs ( effets sur le monde ), mais nous ne les entassons pas tous, nous en tirons des leçons qui nous orientent dans la façon d'appréhender le monde : développer d'autres facultés face à un handicap, ne pas parler à ceux qui portent une casquette verte ( à titre d'exemple), surtout avoir un comportement adapté à nos idéaux.

 

En tout cas nous avons des niveaux de conscience orientés dans une quête de vérité, celle du monde extérieur, pour nous y adapter.

 

Cette recherche répond à la question comment être heureux, comment se sentir plein. Pour beaucoup, vivre dans le vrai, c'est être dans l'amour, cela rapprocherait le fait d'être faux à la haine.

 

Ainsi, dans chaque domaine, nous sommes à cheval entre un regard faussé sur les objets extérieurs et une vision au plus proche de la réalité, deux pôles, l'un positif, l'autre négatif dans une vision plus électrique.

 

La conscience pourrait alors se résumer à l'ensemble de ces deux pôles dans tous nos domaines possibles.

 

Nous posions la question du phénomène liant notre conscience à l'objet sur lequel elle porte l'attention. En incluant une autre idée, tout s'explique. Nos pensées ne nous sont pas propres. La seule certitude est que nous en avons conscience, en effet la matière même des pensées, leurs états physiques restent un mystère moderne !

 

Notre niveau de conscience attire des réponses de l'environnement par son propre prisme, notre amas magnétique attire des polarités qui en sont attirées de manière parfaitement adaptée. C'est le monde des idées selon Platon. Cela s'applique à tout notre champ expérimental, d'apprendre à marcher, jusqu'au comportement relationnel. Ici l'attraction «magnétique» est par contre très complexe car elle sous-tend de nombreux paramètres.

 

Nos progrès passe par une dualité, notre vision du bien faire et du mal faire.

 

 

 

La linguistique, subtilement porte en elle cette idée de dualité dans un rapport énergétique. Ne dit-on pas mettre en lumière un problème, lorsque nous comprenons un phénomène. Sortir de l'obscurité est ainsi ce qui nous fait monter de conscience.

 

Cela rend chacun responsable et maitre de ses choix, mais surtout, capable de réellement appréhender le monde seulement par ses propres expériences.

 

Si la vie est une école, le monde s'adapte à chacun pour le faire évoluer à son niveau, l'information pertinente éclairant ce que notre avancée peut recevoir. Personne ne retient la même chose, ne serait ce que d'un film, d'un livre.

 

La vie est elle un moment d'apprentissage ?

 

 

 

Si c'est le cas alors il y a un bien un système de récompense, ou encore un moyen de comprendre nos tords et nos travers.

 

C'est ce qui apparaît dans la sémantique sous le nom de porteur de lumière. L'obscurantisme dans la linguistique est toujours liée à l'idée d'une pensée à éclairer.

 

Pour exemple, prenons ces idées noires, qui nous hantent et qui, d'une idée lumineuse nous fait retrouvé notre calme. Toute préoccupation est une invitation à voir le problème sous un autre point de vue.  Si quelqu'un semble avoir une attitude détestable, la solitude ou les retours de flammes seront ses boomerangs, l'invitant à se remettre en question.

 

D'une manière générale, tout chose en harmonie sera la récompense de l'avoir fait briller sous le bon angle, dans la bonne direction.

 

Globalement, le langage est une sophistication de l'expression de l'amour, qu'en est il du monde extérieur?

 

 

 

Son observation symbolique laisse perplexe, nous fait même comprendre que nous sommes aveugles, dans le noir.

 

La perfection au niveau humain est un mythe ( certains y arrivent), mais elle est notre cible. Nous y sommes d'ailleurs très sensible et cela nous rend contemplatifs : Baba devant un paysage magnifique, un musicien de la grandeur de Coltrane, un couple harmonieux. La symbolique ici marque bien une notion de lâcher-prise. Celle de l'observateur, mais surtout celle de l'exécutant. Coltrane n'a pas seulement compris qu'il fallait jouer avec la plus grande intention, mais qu'il fallait en pratique se donner à son maximum, rappelons qu'il passait son temps à jouer de tout son cœur, dans une évolution sans fin.

 

De même, les parents d'un nourrisson se doivent de se donner, dans une protection avec la meilleur écoute possible, la plus grande attention.

 

Les mythes sont également des guides de nos états d'âmes d'une grande finesse. Nous n'avons plus goût à nous dépasser, du plus profond de nous même, ni d'être fier d'un quelconque progrès.  Enfant, aucun progrès n'est futile, chaque prise de conscience est un évènement.

 

Notre réalité magnétique, nos potentiels qui ne résultent que de nos croyances, nos schémas de fonctionnement, la réalité sous son aspect symbolique, s'avère être un plan de travail pour en vérifier leurs pertinences, notre être engendre t-il l'harmonie ou non.

 

Un impératif, il faut agir, tester n'ayant rien de passif, à moins que le sujet de l'expérience soit une séance de relaxation ou un temps de détente. En tout cas si nous voulons que la magie de l'apprentissage de la vie s'opère, une obligation, l'âme agit.

 

Pourquoi d'un point de vue humain, le monde est plus absurde qu'un épisode de South Park ?

 

 

 

Principalement, la raison nait de la passivité profonde face à la quête du sens  de la vie. Une leçon est pourtant simple à observer, apprendre à se donner pour prendre soin ( des notes pour Coltrane, des enfants pour leurs parents, des graines et plantes pour l'agriculteur). Nous avons la conviction malgré tout que notre éducation est pensé pour réduire notre libre arbitre, et ne plus nous soucier de l'insupportable.

 

Pour s'orienter, observons la satisfaction profonde de ces personnes, qui agissent de tout leur être, tout leur cœur. Ils se guident par leurs ressentis, leurs intuitions. Tant que nous espérons toujours apprendre, chacun est son meilleur professeur.

 

De manière plus psychologique, nous faisons évoluer ce que nous pensons être la sagesse ( nos dogmes) et l'intelligence ( nos moyens). Ce qui guide notre comportement, résulte de la tenaille entre notre coté tranchant et notre face accueillante, principe masculin et féminin.

 

Si tout est orienté dans le bon sens, alors se manifeste les composantes du bonheur : qualité des relations personnelles, rendement harmonieux d'une exploitation agricole, fierté d'être soi-même, d'être sur le bon chemin.

 

La vie nous donne cette énergie, très présente dans l'enfance, dans l'espérance, mais la vie nous enseigne également à la rendre. Non seulement, nous devons prendre soins des choses, mais surtout, nous comprenons au fur et à mesure de cette démarche, à porter l'attention dans l'écoute des choses telles qu'elles sont. En agriculture, l'homme s'adapte à la réalité du terrain et détruit tout lorsqu'il n'en fait qu'a sa tête, une mère de famille ne gave pas son enfant à son bon vouloir.

 

L'idée de féminité profonde à retrouver en soi est magnifiée dans les traditions. Elle correspond à l'anima de Jung, Ève de la bible, la belle au bois dormant.

 

Un piège est de rester enfermer dans sa vision de l'essentiel.

 

 

 

Une première chose est primordiale, la vie nous offrant au présent des informations adaptées à notre évolution, être présent.

 

Tout d'abord, en observateur, pour y lire ce que nous devons comprendre, au final dans le but de protéger ce qui se présente. L' ici et maintenant est ce qui importe.

 

Ne pas accorder assez d'intérêt au présent, c'est croire que quelque chose est plus important, une ambition déplacé, mais dans tout les cas, ce sera une tentation à court terme ( à l'échelle de l'évolution, restons vigilant sur celle de nos durées de vie).  Si au premier abord, une idée peut nous paraître riche, selon son bon sens, elle engendrera des déséquilibres : détérioration de l'alimentation, mauvais état relationnel, couple biaisé.

 

L'union d'un homme et d'une femme actuellement, est complètement faussé, tant nous sommes ignorants de notre fonctionnement. Nous avons construit un paraître qui cache ce que nous n'assumons pas de nous, n'aimons pas. Notre quotidien, nos habitudes nous sclérosent si bien que des aspects de nous mêmes sont enfouis, nous décalant avec le présent (nous disons soucieux). Ainsi, nous ne sommes plus fier de nous mêmes, dans la profondeur de notre être. De part notre nature, qui, dans un premier temps, est d'apprendre à donner, impliquant de ne savoir toujours pas le faire, nous construisons souvent une façade qui leurre nos lacunes, une brillance qui cache notre noirceur. 

 

Le coup de foudre n'est alors, pas en soi, un flash sur l'autre, mais plutôt une intuition partagée, que chacun pourra se sentir beaucoup plus proche de ce qu'il croit devoir être, ce qu'il aimerait être. L'amour dans l'écoute est pourtant un apprentissage, qui nécessite un réel temps de découverte de l'autre, ses préférences, ses gouts, ses faiblesses.

Ce qui nous rapproche est une attraction  d'ordre magnétique, d'un,e grande finesse dans nos polarités, si nous nous plaçons en scientifiques, les niveaux de conscience de chacun s'attirant dans l'idée que l'enfant caché en nous va pouvoir se délivrer, mais aussi, que nous allons pouvoir évoluer. Le risque d'aveuglement est très grand.

 

L'observation des déséquilibres amènent à un seul constat, nous devons apprendre à sacrifier tout d'abord ce que nous croyons être, telle une mère face à son enfant en danger, se révélant en superwoman,  ou celui demandé dans l'amour inconditionnel au sein du couple.

 

Le chemin est théoriquement simple, faire confiance à ce qui nous épate, s'expérimenter le plus possible, agir du plus profond  de nous.

 

 

 

Le présent est en quelque sorte offert pour nos expérimentations, il est souvent bon de le rendre. L'humour, est un grand plaisir communicatif, offrant le rire à l'autre, nous remettant sur le présent malgré les méandres de nos psychés, pour partager un rire, de bon cœur, un retour au présent.

De même, tout acte éducatif implique que l'enseignant se centre sur le présent afin d'être le plus présent avec son élève.

 

Un symbole fort en ressort, nous avons rôles de nous ramener sur l'instant, d'aller nous chercher au plus profond de nous même, pour avancer sur le présent, intègre, finalement de se limiter à être. Pour cela, il faut que chacun s'accorde à explorer les réalités de notre monde, mais surtout nous ne devons plus nous juger, sur ce que nous ne sommes pas, ne plus donner notre idée de ce que l'autre devraient être, mais plutôt essayer de s'imposer comme exemple à suivre, avec du bon sens.

 

Lorsque l'équilibre règne, nous sommes éblouis : une femme enceinte, ne serait-ce que d'elle même, rayonnante, un musicien en trans dans le don de soi, la nature, si riche, si diversifiée. Ces éléments eux mêmes sont des moments qui nous replacent dans le présent.

Le goût d'un aliment exquis va aller réveiller l'accueil en nous de la sensation. L'acte de  l'amour, tous les soins corporels ont également les vertus de recentrer nos idées éparpillées, pour jouir du moment.

 

Le présent nous désire amnésique de nos croyances, juste la, tel que nous sommes, ouvert à tout ce que nous ne savons pas encore.

 

 

 

Le sacrifice est une valeur redondante. Qu'elle mère ne peut pas faire témoignage du dépassement de soi-même ?

 

L'humilité, la miséricorde sont bien des valeurs à réhabiliter, nous permettant de nous épanouir, nous apprenants, observateurs, ignorants, ancrés dans nos habitudes. Quelque part, nous devons nous ouvrir au vide, tant pour le calme que cela représente que pour la réalisme face à tout ce qui nous est inconnu.

 

Dans le cas contraire, nous plaçons l'essentiel ailleurs de là où il est. Nous avons d'ailleurs souvent le défaut de rester aveugle à la réalité des déséquilibres que nous engendrons, polissant notre dorure qui cependant reste collée au main.

 

La masculinité aujourd'hui est une interprétation matérielle des mythes, à défaut de combattre son égo, l'homme domine, détruit. D'ailleurs cela dérive sur beaucoup de femmes. La féminité est devenue une tolérance à tout, aussi intolérable que les choses soient. Un grand travail collectif est donc de réconcilier d'une part ces valeurs, en masculinisant l'accueil, c'est à dire que nos envies de mythes aillent dans le sens du bien universel, tourné vers l'autre, tout en montrant la réalité de certaines limites. Celle-ci se détermine par la sagesse, qui doit canaliser nos envies de mythes,se tourner dans le bon sens fermement, tout en restant ouvert à d' autres points de vue.

 

Alors qu'est ce que l'amour ?

 

 

 

C'est au travers de mon prisme, l'attention maximale, l'intention inconditionnelle, un sentiment de plénitude partagée, une fusion sans rejet, une jouissance à simplement être. C'est aussi vivre dans le vrai, l'exemple du couple et du poids du mensonge est criant.

 

L'amour se tourne dans un esprit de sacrifice, un don absolu, effaçant notre mauvaise volonté à ne pas être présent, mais surtout un don dans l'écoute de l'ordre des choses, finalement le soin.

 

L'amour s'oriente ainsi vers la mort ( l'amor), la plénitude engendrant la satisfaction de juste exister,  sans aucun autre désir.

 

 

 

Cette vision devrait orientée toutes nos rencontres, nous sommes des moi isolés, voués à nous croiser.

 

L'aspect indispensable du groupe marque au fer rouge l'importance de l'amour : nos développement dont nous gardons tant de cicatrices, face à un amour inadapté, dans notre environnement, la solitude moderne, sont des souffrances.

 

L'aspect collectif étend notre responsabilité à celle du groupe, celui ci nous conditionnant. Nous nous transmettons tout ce qui n'est pas mis en lumière, héritage familiale, culturel. Il est temps que l'amour soit institutionnel.

 

L'agriculture industriel illustre comme nous n'écoutons plus l'ordre des choses, faisant tout dégénérer et compensant par des méthodes alternatives, continuant à nous voiler la face. Au niveau médical, nous cherchons à soigner nos maux sans guérir leurs causes.

 

Cela donne envie de rédiger quelques lois, mais l'amour est malgré tout une recherche personnelle sur ce qu'il est et comme il se donne. L'aspect est d'ordre philosophique et ainsi s'oriente vers l'anarchie.

 

Mais en quoi l'amour est le tout ?

 

 

 

L'âme our est littéralement la lumière de l'âme. Le mot lumière n'est pas à réduire au rayon lampadaire, au contraire, il cerne la réalité d'un point de vue physique du monde.

 

Prenons l'idée du but de sa vie pour mieux comprendre.

 

Finale de la coupe du monde de football, il tire.....le but de sa vie. Après la concentration du geste, une grande libération surgit, ce joueur s'ouvre, une grande énergie s'empare de lui, une fierté sans commune mesure, une revanche sur des années de sacrifices, la gloire d'avoir réalisé la chose juste, au bon moment, importante pour beaucoup de monde.

 

Ces sensations qui lui permettraient de faire 50 000 fois le tour du monde ne résulte pas simplement d'une adjonction hormonale.

 

Rappelons nous de l'énergie de l'enfant, l'enthousiasme de simplement aller  se cacher derrière un buisson, ce présent permanent. Souvenons nous comme nous l'avons éteins pour paraître au gré des modes, de ce que soit disant il faut faire. C'est ici que naissent les croyances très éloignés de l'essentiel d'ailleurs, celle qui nous retire le plaisir d'être et finalement douter de ce que nous sommes ( sans son ombre !)

 

Au final nous sommes tous dans nos vérités, et donc toujours dans le vrai. D'ailleurs peut importe que ce footballeur soit centré sur l'essentiel réel. Pour lui son geste l'est. D'un coup il jouit d'être, comme il est, ne se cache plus de rien, est débordant d'énergie, et souvent d'ailleurs va serrer ses camarades, les embrasser, ce joueur retrouve son enfant intérieur.

 

Le sentiment d'importance lui fait ouvrir son cœur, il devient canal de l'énergie  étherique qui l'animait et maintenant qui l'anime.

 

L'agni, le feu, le prana est la réelle nourriture de l'âme. En fonction de nos croyances, cette énergie nous ancre dans le présent. C'est la fierté qui est le robinet pour s'accepter juste dans l'état, c'est la pertinence de notre façon à le rendre qui nous maintient ouvert. Ouvrir son cœur est la clef pour relier notre âme à l'instant, certains diraient lâcher prise pour relier les énergies de la matière, aux énergies célestes. La vision du Tao apporte une idée très schématique de ce phénomène.

 

Mettre un but en coupe du monde n'est pas donné à tout le monde, il semble plus sage et simple de retrouver un environnement qui nous accepte tel que nous sommes, nous permettant d'être au plus profond de nous même.

 

La plus grande étape de l'amour est finalement, avant de se dire charitable, d'apprendre à s'aimer et ainsi, ne se concentrer que sur l'instant.

 

 

 

Malgré tout, nous sommes aidés constamment à nous recentrer sur le présent. Nous recevons d'une part une énergie qui nous anime dès que nous sommes ici et maintenant, de l'autre, nous avons nombres de moyens de couper court à nos égarements. La nature et ses spectacles variées, la musique harmonieuse, un câlin, sont rappelons le de l'amour d'une part parce qu'il nous ramènent dans le présent, mais surtout parce qu'ils sont également cette énergie que capte l'âme. Le son est une vibration, les couleurs, même un câlin est un espace réellement énergétique, l'attention de l'un se matérialisant réellement par une transmission énergétique.

 

Tout système verrouillé de pensée bloque la capacité à bien exploité notre essence.

 

Si l'amour est l'élan ( A, l'alpha ) de l'amour ( M, aime) dans le tout ( O, le cercle), dans l'universalité ( U) partout ( R, air, espace) il est surtout notre essence première, notre réel carburant, l'essence-ciel, l'essence qui nous fait vivre le temps, centré sur le présent pour y donner tout son temps, centré sur les énergies de l'environnement, de tout son cœur.

 

Dans cette vision énergétique nous pouvons comprendre en quoi le temps est une illusion. L'amour est l'énergie qui nous centre sur l'instant d'une rencontre avec l'extérieur, celui-ci étant une énergie également, cela ne peut se faire qu'au présent. L'ouverture de son cœur, c'est à dire se concentrer avec tout son être, relie notre conscience à notre expérience du moment.

 

Repost 0
Published by trans-maitre - dans eveil
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 14:31

L'essence du langage

 

 

Nous sommes tous émerveillés devant un bébé et ses découvertes, ses expériences, notamment ses vocalises souvent qualifiées de réflexion du type «Ça y est il fait ses discussions».

 

L'enfant prend comme modèle son environnement et façonne son langage, par répétition pur, associant au son un effet : je pleure, ils viennent.

 

Des sons, des mots, des phrases, puis des monologues interminables, nous nous revêtons de notre langue maternelle.  Ce langage construit notre paraître, ou chaque mot nous moule selon le sens que nous lui attribuons.

 

L'écrit, symbole du langage, fait passer le son en phonétique mais surtout fait passer le son à la lettre. Nous pouvons nous interroger sur le pourquoi d'une élaboration d'un alphabet alors qu'il existe la phonétique, pourquoi une différenciation alors que l'un pourrait être l'autre, est ce que cela recelle une logique des sons ?

 

La lettre se combine en syllabe, en mot, en phrase, en paragraphe, en roman, en encyclopédie.

 

 

 

La complexité de notre utilisation du langage nait du fait que nous ne sommes pas centrés sur le sens des mots, mais sur leurs effets. C'est la drame actuel, l'échec du langage, celui d'utiliser les mots pour obtenir des effets loin de leurs valeurs sémantiques. La meilleure illustration est cette capacité à nous faire valoir, utilisant le langage pour briller, ou encore cette lâcheté où le langage est un moyen de cacher ses peurs.

 

Pourtant ce sont ces mêmes mots qui peuvent déliez nos maux. Pour cela, il faut les employer dans leurs sens profonds.

 

Chacun y va du sien, persuadé que l'autre à la même vision, mais la réalité est que sans sens commun nous n'en restons qu'à l'incompréhension.

 

Un phénomène intéressant est le pouvoir du mot. Un seul peut déclencher des tempêtes, réveiller notre mal-être, nous pétrifier de colère et d'indignation.

 

Il n'y a pourtant que de l'incompréhension, cela devrait nous faire relativiser l'impact de nos échanges verbaux.

 

Y a t'il un sens commun ?

 

 

 

Derrière les mots, les lettres, il y a avant tout un lien entre le signifiant et le signifié. Pourquoi parler si nous ne voulons pas exprimer quelque chose ? Le bébé signifie sa présence, marque ses besoins, ce vouloir d'être comblé devient plus psychologique et utilise le mot pour briller, dans son élocution, sa pertinence, comme il nous met en avant ( On aurait pu dire, au dieu, bien des choses en sommes ).

Le mot est pris entre deux feux, le premier comme moyen d'expression de ce que nous sommes et voulons, un vouloir basique d'être, le second, celui ou le mot est utilisé pour être le maitre de son paraître, un vouloir de pouvoir sur les choses.

 

Au gré de nos expériences de vie nous intégrons de plus en plus d'expressions, multipliant les façons de dire une même chose, mais cela nous perd dans les moyens d'exprimer notre être profond.  Est il utile de connaître les mots plaisir, douceur, kif, méchant, mortel, fun, quand finalement nous ne pouvons même pas définir quel plaisir véritablement profond nous recherchons, celui qui définitivement nous comblerait ?

 

Tout cela éloigne la réalité de ce que nous sommes au plus profond de nous et nous bloque dans une superficialité stérile.

 

Comment revenir à un sens commun et enfin exprimer nos profondeurs sans faire face à l'incompréhension ?

 

 

 

Deux processus apparaissent.

 

Le premier est observable, il est de garder le vocabulaire qui semble commun et de recréer un vocabulaire quand l'ancien porte des préjugés. Par exemple, aujourd'hui on ne peut plus parler de mot à connotation religieuse, ainsi l'aura se scientifise en bio-champ, beaucoup remettent à jours des termes qui ont perdus leurs sens.

 

Le second est de rechercher dans la genèse du langage, si il y à une logique    inscrivant alors le sens des mots dans le marbre, scellant le signifiant au signifié.

 

Le premier semble très complexe. Croire en un sens commun est un mythe, le système dans lequel nous vivons s'efforce bien de retirer le sens au langage. Est ce que la phrase « Auchan la vie », n'illustre pas comme un concept sur lequel nous pourrions réfléchir pendant plusieurs générations,  se réduit à une simple marque ? De même pour le nouveau vocabulaire, celui ci nous divise entre conservateur et révolutionnaire, la masse de savoir se retrouve plus floue par une nouvelle terminologie incessante. Surtout, aussi sensé que nous croyons être, aujourd'hui la société est noyée par l'omniprésence médiatique, ou l'on nous volent nos mots, nous en impose, oriente nos pensées.

 

L'échec du langage est un constat nous amenant dans nos ténèbres, celles de l'impuissance face à un phénomène nous dépassant. Seule une idée lumineuse ferait briller cet obscurantisme.

 

La question de ce que nous recherchons par les mots, le décalage entre ce que nous voudrions vraiment et ce que nous paraissons vouloir, portent une ombre sur comment réussir à enfin être par sa propre expression.

 

Ce décalage, sous forme légère, se voit comme une incompréhension passagère, elle peut glisser vers une guerre relationnelle voir peut nous rendre malade.

 

 

 

Le mal à dit, illustre ce que certains nomment la langue des oiseaux. Cette langue en utilisant la sonorité et plus simplement le sens banal du mot, semble faire coller au langage un sens plus profond. Elle est à l'image de  l'existence de deux univers parallèle :  notre propre personne, celle des profondeurs, et celle que nous ramenons à la surface, le paraitre. D'ailleurs le mal n'est il pas l'inverse de l'âme ( LAM)

 

Ainsi la sclérose se transforme en S-clér-ose «est ce clair,ose ». Cette langue à le mérite de révéler un sens qui unit le monde dans lequel notre corps se meut, et celui des aspirations du monde de nos pensées ( pan sait, le savoir de celui qui sait). Il serait fou d'imaginer qu'un lien pourrait exister entre notre superficialité  opposée à notre être en profondeur, et l'existence d'un sens profond du langage dans ses sonorités, opposée à la superficialité qu'il peut avoir quand nous l'utilisons au quotidien.

 

Nous somme également noyé dans une pauvreté internationaliste ,celle qui nous font nous tatouer comme des maoris, parler comme des indiens, le vocabulaire allant avec, « Namasté », « cool ». Il est cependant amusant de voir que cette logique de lecture supérieur se retrouve dans tous les langages. Ainsi nowhere se transforme en now here, le nul part en ici maintenant.

 

A travers toutes les langues, y aurait il quelque chose d'unique que l'homme de tout temps veut exprimer et qui au fur et à mesure des années s'est enlisé dans une sophistication verbale ?

 

 

 

Actuellement, pour faire le point sur tous les aspects de notre monde, il nous faut le vocabulaire d'un économiste, d'un informaticien, d'un médecin, d'un psychologue, d'un historien, etc. Autrefois le langage était bien plus centralisé, un seul symbole pouvait répondre à tout ces domaines. Si une vision de l'alpha à l'oméga de l'histoire de toutes les langues requiert des connaissances immenses, une vision d'ensemble laisse perplexe.

Le yin-yang est de ces trésors qui place et résume le concept du tout dans le tout, donc de tous phénomènes pour celui qui sait le lire. De même, l'arbre des séphirots utilisé dans la Kabbale peut à lui seul expliquer toute la cohérence de la vie d'un point de vue scientifique, sans isoler un champ d'explication, mais bien en intégrant tous les champs dans un seul schéma explicatif. Nous pourrions parler de vision scientifique universelle.

 

Au niveau de la lettre, l'alphabet est lui même porteur d'un sens caché qui s'adresse au pourquoi et devenir de notre conscience de nous-même.

 

Le M, aime, amour, permet d'affronter ses N, haines, symbole de 3 I appelés à se redresser pour arriver en O, haut, bénéficier ainsi de l'état de P, paix, etc....

 

L'utilité du langage résidant dans nos aspirations les plus profondes, il sert forcément à répondre à des questions essentielles comme la raison d'une, fondamentale, « pourquoi pensons-nous? ».

 

 

 

La langue des oiseaux en français résonne comme un jeu de l'esprit, même si ce jeu amène à un niveau où c'est bien le monde de nos pensées qui est concerné. Un point troublant : en remontant le temps et ainsi la génèse des langues, ces deux niveaux d'expression du langage se rapproche.

 

Les alphabets grecs, hébreux chinois, sont des trésors qui associent les attentes profondes de l'être avec la lettre. On découvre que la lettre résulte de symbole eux mêmes porteurs de grands concepts, surtout au niveau des enjeux d'être soi même dans notre monde, donc de concepts primordiaux, le pourquoi être dans l'intégralité de nos potentiels et plus seulement dans nos projets de carrière.  Ces concepts sont les mêmes dans les différentes cultures, ce qui marquent une connaissance commune qui sous tend des racines communes.

 

La langue la plus ancienne aujourd'hui apparaît comme le sanscrit, elle serait cette langue racine porteuse d'un savoir unifié, portant sur les questions essentielles de la vie.

 

Chez les chrétiens, le verbe est la première chose à avoir exister, un nom secret, celui que nous aurions oublié et que nous cherchons à retrouver. Ainsi le mot aimerait nous ôter un savoir, le mot m-o-t, aime ôter.

 

Dans la tradition Védique, c'est d'un son primordial dont on parle, un son qui serait le début du monde.

 

A ce niveau, le langage correspondrait à l'attente ultime, l'expression de l'essentiel, tout y serait réunifié, ce passage du rien au tout , du vide au plein, la vie de A à Z.

 

Le son,  depuis notre enfance, ne veut qu'exprimer notre volonté la plus profonde, savoir ce que nous attendons de la vie. Il semblerait qu'a l'instar de l'évolution des langues dans l'histoire humaine, l'évolution de notre langage au niveau individuel, nous éloigne d'une chose unique à exprimer, notre désir  primordial, une paix ( P) riant ( RI )de la mort ( MOR )de nos dialogues internes .

 

L'expression est une chose qui nécessite nos ressources pour y arriver, nous disons souvent y mettre du cœur, c'est ainsi un don de soi.

 

Exprimer le primordial c'est donner l'essentiel.

 

 

 

Certains voient chez nos ancêtres lémuriens, l'amour ( L'aime, LEM ) tournée vers l'ultime ( U) dans une joie ( RI) interieur ( EN ) dans une sagesse collective ( S ), une langue antérieur qui ne seraient que constituée de voyelles, comme celles qui composent le mot oiseau ( a-e-i-o-u), elle est parfois appelé langue des anges intègre avec soi meme puisque « en je », ou langue d'amour. La voyelle ( qui observe « voit » sa part féminine « elle ») tel un souffle, donne vie à la consonne (qu'on réveille, qui sonne avec ) qui n'est qu'un squelette se rapportant à un symbole si profond.

 

Ce parallèle entre l'acquisition de notre langage et l'histoire des langues montre que la chose essentielle est l'amour. Le sens profond de nos existences est d'apprendre à exprimer l'ame-our, littéralement la lumière de l'ame, ou encore exprimer une force créatrice ( A ) manifestée ( M ) dans le tout ( O ), qui s'ouvre à tout les possibles, dans toutes les directions ( R ).

D'ailleurs, ce son qui serait originel selon les traditions et qui finalement pourrait bien être celui que tous nous voudrions reproduire est ce célèbre AUM.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by trans-maitre - dans eveil
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:15

 

Famille, social……….

 
Toutes mes valeurs sont tombées. Si, au sommet des événements, il y avait tant de paramètres que je ne prenais pas en compte, que penser de la base de la pyramide.
Mai 1968, Woodstock, SOS racisme, l’immigration, le féminisme, la mode, je veux dire par là, les événements historiques de notre vie sociale mais aussi nos idéaux.
 
Une vague idée maintenant de pourquoi l’ influence Américaine est aussi présente dans notre culture.  Beaucoup de reportages sur l’influence des services secrets sur les populations.
Dans notre conditionnement on détourne toujours nos bons sentiments. ( l’ UE, l’ONU, pour la paix etc…)
 
« sommes nous manipulés ?», qui montre juste notre fonctionnement profond, notamment comme notre bienséance peut être sollicitée à notre insu.
 
Dans nos comportements sociaux, nous sommes vraiment dans « le meilleur des mondes ». Au départ je n’y trouvais que quelques parallèles, j’étais très loin de me douter qu’on nous cachait vraiment un penchant de la réalité. Pour mémoire, le père de Rocard spécialiste de l’électromagnétisme.

 
L'humanisme, le bon sens, est toujours récupéré, taisant souvent les vrais sujets d'actualités comme encore une fois le suicide, le mal-être, le réel rapport de lutte de classe qui existe encore. Par exemple, comme l'indique Jacques Brel au sujet des Wallons et des Flamands, il suffirait pendant le service militaire de faire vivre les uns chez les autres pour que la rencontre suffise à anéantir la peur et les préjugés de l'autre ( je ne milite pas pour cette idée, je la reprends en exemple pour souligner que ce n'est pas en disant le racisme c'est mal qu'on le réduit, mais en proposant des moments de rencontres et d'échanges).


Dans une vision anti-capital, tout est bon pour mieux nous diviser : Le féminisme, qui ne peut se valoir que de remplir des usines pleines de femme, je ne suis pas sur que nous parlions de cette émancipation par le travail quand nous parlions d’égalité des sexes.
« bernays propaganda » est un documentaire ou l’on apprend comment est né le féminisme. ( c’est aussi le neveu de Freud qui l’a mis au devant de la scène). Une grande opportunité pour percevoir deux fois plus de rentrée d’argent, ( 2 salaires par foyer, 2 fois plus de consommations, 2 fois plus d’impôts ). Au niveau familial, cela permet au système de s’occuper lui même des enfants. Heureusement notre bonne école laïque est là.
 
L’immigration, comme j’en parlais pour Israël est toujours choisie.
Si bien sur quelques réfugiés transitent, de grands réseaux acheminent les migrants des pays pauvres vers les pays riches. ( mafieux et historiquement réalisé par le patronat). «  l’immigration massive planifiée depuis plus de 50 ans ». Pour illustrer, je ne savais pas que certains Algériens, étaient venus en France contre leur gré. Aujourd’hui, les gens des ces pays sont désespérés et acceptent n’importe quoi pour venir ( les pauvres bien entendu) quitte à mourir sur la méditerranée avec des radeaux de fortune.
 
La raison la plus simple de ces brassages, est de casser les conditions du travail, mais il y a la une volonté évidente d’acculturation. Un choc des civilisations autrement dit. Que chacun se coupe de ses traditions, aussi bien étrangères que ancestrales., mais aussi de diviser la population.
 
Le choc des civilisations est clairement apparent dans nos médias.


La communauté musulmane est caricaturée par une représentation non élue qui jouera son rôle dans le théâtre médiatique. « Albert Ali » m’a beaucoup étonné justement par son point de vue éclairé, sur la manière dont l’islam doit s’intégrer en France. Un Islam à la française. Cela paraît ridicule dit comme cela, mais historiquement c’est ce mécanisme qui a fait que l’Indonésie est le pays musulmans le plus peuplé du monde, qu’il y a beaucoup de pratiquants en Inde, en Chine, au Pakistan….
Le débat sur les minarets est donc réellement fait pour engendrer un véritable sentiment d’injustices des autochtones. Je vous laisse écouter ses idées inhabituelles.
 
Dans le livre d’Huxley, le bloc Europe est géré par « Mustapha Meunier », nom et prénom qui marque un esprit prophétique de l’auteur.
 
Je ne creuse pas la famille, il me paraît que l’état des choses autour de nous est suffisamment parlant. Nous nous sentant souvent décalés par rapport aux générations précédentes, il y a vraiment une non transmission du savoir. Je ne parle pas des divorces, familles séparés, etc……juste un point, dans l’oligarchie française, ces conditions sont bien entendu différentes. Par exemple le taux de natalité monte au dessus de 4.
 
Même les groupes comme Actup, chienne de garde, ni pute ni soumise, Sos racisme, ne sont que des tremplins politiques, qui d’ailleurs instaurent le plus souvent ce qu’ils combattent. Ainsi Actup propose une caricature de l’homosexuel, ni pute ni soumise, de la jeune beurette, etc.….
La fourberie est que sous couvert d’une représentation, ces gens se mettent en avant alors que finalement en creusant, ceux qu’ils représentent n’ont pas d’opinion aussi arrêtés.
Ces gens ne sont pas élus, car il n’y a pas d’élection spécifique des homosexuels, ni d’aucune minorité. Par la même nous avons une idée clichée en tête de l’étiquette qu’ils portent. Toutes les valeurs humanistes sont récupérées et servent à nous diviser.
 
Au sujet du voile, je dirais juste que si pour soumettre une femme, il suffisait d’un bout de tissu, je crois que beaucoup d’hommes occidentaux militeraient en sa faveur.
 
Qui dit social dit syndicat. Beaucoup de documentaire, un de Franck Lepage, retraçant son histoire. Pierre Carles dans «  ni vieux ni traîtres » montrent bien que, action direct était sûrement la dernière organisation anti-capitaliste en France. Je pense qu’au niveau local, le syndicat peut être un moyen efficace, par contre, son histoire est truffée de récupération dans ses hautes sphères. A voir «  l’histoire du syndicalisme d’action directe » ou comment l’oligarchie bloque toutes initiatives collectives.
 
 
 
 
 
 

Loisirs, énergie………

 
Si nous avons tous l’habitude de dire que le monde tourne mal, après mes recherches je pense qu’il faut renverser ce sentiment.
Nous devrions nous dire que c’est étonnant comme il tourne si bien dans ces conditions, puisque nous pouvons même trouver la vie agréable.
Cela montre une conviction, l’individu lambda développe sacrément de la bonne volonté pour survivre dans un tel monde, sacrément honnête, autour de moi je ne vois que des gens qui s’ils le pouvaient mettraient tout le monde à l’aise. Qui ne rêve pas de gagner au Loto pour améliorer les conditions de vie de tout son entourage ? Je me dis même que dans l’élevage d’humain, cela doit être une sacré contrainte à canaliser cette bonne volonté.
 
Le rugby était ma passion, ma destination. Bernard Laporte et ses mésaventures m’en avaient définitivement éloigné. ( ses incompétences en tant qu’entraîneur, comme son appartenance aux amis mafieux de Sarkozy dans le monde des casinos ).
 
Bien sur, le sport, derrière notre profond respect de la maîtrise psychomotrice des athlètes ( sans compter leurs investissements ) nous prend beaucoup de temps mais surtout quel fabuleux moyen pour mettre à jour les nations quand elles sont en train de disparaître. D’ailleurs Attali pense qu’un jour nous arriverons à des équipes d’entreprises, Adidas contre Nike sans nations interposées !
 
Je passe les médias, le cinéma, les nouvelles technologies toujours plus nouvelles, la culture toujours plus culturante….quand vous savez que France Loisirs appartient au groupe bertelsmann cf le livre de Pierre Hillard « la fondation Bertelsmann »….pas grand chose a dire.
 
L’ombre du meilleur des mondes plane forcement.
 
Je préfère élargir à partir d’un loisir dit d’homme, la voiture pour arriver succinctement à l’énergie.
L’arnaque de la prévention routière » noslibertés.org » est un phénomène mondialiste également dicté par l’OMS, les permis à points, les radars…..en millier d’euros si je comptabilise toutes mes amendes.
 
L’essence…..dire que nous pourrions nous en passer, certains utilisent de l’huile filtrée de cuisson des restaurants grecs !
Le moteur pentone est également très efficace même PPDA en avait parlé. La liste des moteurs alternatifs est très longue.
La première voiture de l’histoire a avoir dépassé le 100 a été électrique, au Canada il y a un brevet d’un moteur électrique très compétitif ( 240 km/h ).
Le moteur à eau……
 
Bien entendu le domaine de l’énergie a connu la même histoire que tous les autres. Utilisation de l’énergie détenue par les dominants, exclusion de toutes solutions alternatives avec discrédit en supplément. 
 
Sans compter tout ce qui est possible avec les recherches de la physique qui ne sont pas ouvertes au grand public. Nicolas TESLA a travaillé sur l’énergie libre. Ces expériences font de lui un mélange entre David Copperfiel et Einstein. S il est à l’origine du courant alternatif que l’on use, il voulait fournir une énergie gratuite contenue par les ondes électromagnétiques terrestres. Je vous conseille de voir ses expériences comme le projet philadelphia. Il était financé par les cartels comme JP Morgan vous vous doutez de la suite.
 
L’énergie libre est malgré tout développée. Aujourd’hui, il existe des moteurs qui la captent et qui du coup fabriquent de l’énergie.
 
Comme discrédit, portons l’attention sur les éoliennes soit disant inefficaces. En fait il existe des modèles très performants non utilisés.
 
Je ne reviens pas sur qui domine le marché, par contre si je la traite maintenant c’est parce qu’elle englobe tout les domaines que j’ai au préalable décrit.
Dans l’agriculture on brûle 20 calories pour 1 produite, c’est aussi une base de la chimie donc pesticides, engrais, médicaments. Le pétrole cache bien sur la guerre de l’énergie. Ce que je trouve inquiétant c’est que non seulement ils ont orienté nos types de consommation mais ils ont également creusé tous les domaines alternatifs. La CIA a fouillé tout les champs scientifiques « expériences secrètes de la CIA », les dogmes de TESLA aboutissant à des projets comme HAARP
 
Il paraît impossible de nous séparer de l’énergie mais beaucoup d’exemple sur Internet montre que l’on peut vivre autrement soit en s’en passant, soit en cumulant des méthodes alternatives. L’autonomie est possible.
 
Au même titre que l’agriculture montrait un ordre des choses a respecter, l’énergie mal employée sature complètement la planète. Pas comme on le pense, vous vous doutez bien que le fascisme écologique, comme certains le nomme, cache une nouvelle machine de guerre !  « l’arnaque du réchauffement planétaire ».
 
Un renversement de toute la vision du monde est à faire, engendrant une déstabilisation certaine. Cependant il me semble qu’il vaut mieux l’apprendre de cette manière plutôt qu’en dilution qui entraîne une certaine acceptation des choses mais surtout de se faire berner par celui qui à chaque fois, tient la lanterne.
Tout ces sujets sont traités sous tellement d’angles, au beau milieu d’un foutoir mélangeant tout les sujets SF, la réalité, des mensonges. Je vais m’attaquer à quelques sujets souvent repris.

L’origine de l’homme…….

 
Si l’homme ne descend pas du singe et dans tout les cas vu que personne n’explique comment l’homme est passé des grottes aux pyramides, cela ouvre toutes les hypothèses possibles. L’OTS « les mystères sanglants de l’OTS » ( encore un coup du réseaux Pasqua ) ou la scientologie seront la pour vous accueillir.
 
Je souhaite juste que personne ne soit surpris par l’extravagance de ce qu’il pourrait trouver sur le net.
 
Le sujet des ovnis par exemple est un sacré milieu éparpillé. L’existence d’ancien continent, le déluge sont eux aussi très exploités.
 
En leur faveur, les anciennes traditions parlent souvent de vaisseaux lumineux, de géants, beaucoup de choses récurrentes. Les ufologues ont donc leur base de réflexion. Pour certains, ils sont venus, pour d’autres ils sont parmis nous, pour d’autres ils reviendront.
 
Ce qui trouble beaucoup les choses, ce sont les recherches militaires qui ne sont pas arrêtés au mirage, ni à l’arme nucléaire. « jean pierre petit conférence 2002 », « stars war en Irak ».
Nous sommes loin de connaître la vraie technologie humaine, des engins utilisant par exemple l’anti-gravité comme procédé fournit des caractéristiques incroyables ( vaisseau comparable a un ovni ). Certains vous diront oui mais ce sont les aliens qui leur ont donné cette technologie.
D’où le complot des reptiliens judéo-maçonniques révélé au grand jour, qui traîne parfois. Comme pour le reste, ces débats empêchent de se centrer sur la réalité des informations. J’essaye d’être plus pragmatique en répondant à la question de la situation par comment utiliser ce que nous pouvons utiliser et non pas en reposant à nouveau une question, de savoir si en fait ce ne serait pas les forces obscures cosmiques qui seraient en haut de la pyramide mondiale.
 
Malgré tout j’ai creusé ces sujets car dans une vision scientifico-athé qui était la mienne je devais bien à nouveau m’interroger sur certains points.

Les religions…………

 
 
 
Au cours de mes recherches je suis tombé sur toutes les séries anti-complots comme « the sign », « les arrivées »…elles sont réalisées par un groupe musulman. Leurs ésotérismes sont effrayants.
 
Ils ont le mérite de présenter l’islam sous un autre jour. Le terroriste sanguinaire des films US redevient un humain qui vit.
Avoir une autre vision c’est croire que chaque catholique recèle un inquisiteur en lui qui sommeille ( cependant, il y en a ! «  joshua project »).
 
Toutes les institutions importantes sont financées ou récupérées et mises en scène pour nous faire croire à beaucoup de haine à travers le monde.
 
Dans le fond l’Islam n’a que très peu de différence avec le catholicisme.
Toute la genèse est reconnue de Adam en passant par Jésus. La différence étant qu’il est simplement considéré comme prophète et non fils de dieu. Enfin tout pareil, l’immaculée conception, l’ange Gabriel…….
 
Le Coran confirme que les traditions passées en savaient beaucoup plus que ce qu’on nous laisse croire. Un nombre important de vérités scientifiques y sont inscrites.
 
Ils considèrent que la bible avait été bafouée, réécrite.
 
L’histoire du catholicisme le démontre ! c’est vrai qu’on nous enseigne souvent l’image du catholique martyr sous l’empire Romain, et moins que les Romains ont été les instigateurs de la religion catholique occidentale.
Une manœuvre stratégique s’est réalisée par Constantin lors du concile de Nicée afin de convertir ses citoyens. En bon homme des relations publiques, il a adapté les textes bibliques aux mythes païens.
 
Les institutions religieuses comme les autres sont souvent mal dirigées mais contenant une majorité de personnes bien intentionnées. A un point, la destruction de la morale religieuse est à l’ordre des agendas mondialistes depuis très longtemps. Difficile de conditionner quelqu’un aux valeurs modernes quand celui ci vous explique qu’il n’obéit qu’à dieu.
 
En France cela c’est fait en caricaturant l’image catholique. Des pédophiles ( il y a plus de pédophilie chez les professeurs de sport aux USA, et en fait toutes les religions sont ex æquo sur ce sujet), ou encore en faisant porter le poids de l’inquisition ( coup du phénomène réducteur ).
 
Quelqu’un de religieux suivant bien ses dogmes, de respect, de charité, est souvent une personne agréable.
 
J’avais déjà compris que les anciennes traditions renfermaient une grande sagesse et connaissance, qu’en était il des religions ?
J’ai toujours été si insensible à ce que j’en avais compris.
« le monde au temps de Charlemagne ».
 
J’ai découvert des extraits de pensées Perse, Arabe, d’une modernité incroyable, la culture chinoise est insondable tant elle est riche même si le communisme fait des ravages à ce niveau. Je voyais bien que toutes les traditions parlaient du chemin spirituel mais je manquais de clefs.
 
Annick de souzenelle «  le symbolisme du corps humain ».
Cette femme combine ses connaissances de l’hébreu, de la kabbale ( mystique juive diront certains) pour donner des grilles de lecture révélatrice du chemin de vie dans tous les contes, mythes anciens, se rapprochant de l’idée du Tao et surtout dans la bible. Celle ci m’avait toujours laissé dans le néant, un homme qui monte sur une croix pour souffrir, le reste de la propagande religieuse!
 
Elle arrive au fait que tout parle du rapport de l’homme à son âme.
 
Elle indique pas mal de moment clef de la Bible où le texte a été mal traduit diluant le sens dans l’absurde.
 
L’idée sexiste d’Adam et Eve, où nous y voyons l’histoire des premiers hommes avec un male supérieur à la femelle tentatrice est à rayer.
Eve est en fait la valeur féminine profonde qui nous habite, que Adam doit redécouvrir. Le yin, le yang, Œdipe et sa mère, la belle au bois dormant.
Elle n’est pas issu de sa cote, mais à coté de lui.
Adam doit mettre à jour son inconscient pour la rencontrer et arriver à l’essentiel.
De sa poussière, il doit se retourner vers sa poussière, traverser son labyrinthe, rencontrer son Minotaure, sans utiliser d’artifices comme les ailes d’Icare.
 
Loin de moi de pouvoir synthétiser son travail brillant. Le plus renversant est qu’elle inscrit ce chemin spirituel dans le corps, partant des pieds à la tête, chaque partie, chaque organe, un travail sur soi à accomplir pour notre développement. Le tout, en parfaite adéquation de ce que je connaissais des autres traditions notamment le Tao.
 
Le chemin de vie, c’est ce qu’enseigne tout organisme qui s’y dévoue : francs-maçonnerie, Rose-croix, bouddhisme, Tao, les écoles Grecs en leur temps, etc….Si on me l’avait vendu comme cela, je me serais penché plus tôt sur la question.
 
Je conclurai par une idée de rené Guenon « la crise du monde moderne ». Sans transcendance, c’est à dire que si l’homme n’explique les choses que par ce qu’il connaît, il s’enferme dans une boucle infernal, puisque essaye d’observer et comprendre des phénomènes sous le mauvais angles. Notre vision éparpillée des réalités qui nous entourent doit le faire se retourner dans sa tombe. Le rejet des traditions que nous avons ridiculisées ( Indiana Jones pour vous servir) montre bien la prétention de l’homme moderne à tout comprendre, comme si le savoir était de plus en plus grand. La dilution du savoir fait que chacun à une vision de plus en plus restreinte du monde.

 


Au même titre que nous étudions la matière en négligeant le vide ( 99% de la composition de la matière) nos spécialités nous rendent très incompétents. Nous avons tous été façonné pour n’explorer qu’un % de notre soif de connaissance.

 
Il semble essentiel de comprendre le processus qui fait émerger une conclusion, ce sur tous les sujets que nous rencontrons.
Si je vous avais expliqué que tout était lié sans creuser autant ces domaines je serais passé pour quelqu’un à interner.
 

 
Nous sommes donc à un tournant de l’histoire, le choc des civilisations est au programme, phase terminale d'un processus d'industrialisation qui aliène les peuples. 
 
Les armes sont l’information.
 
Je crois sincèrement qu’un ébranlement de leur système peut se faire à la base, par un réveil même s’il n’est pas général, par contre impérativement dans toutes les branches de la société.
J’ai tenté d’être le moins polémique possible, j’espère pas trop vulgaire, la vulgarisation étant une arme redoutable.
 
Nous devons je crois tous nous refaçonner nos opinions.
 
Mon chemin de vie m’a amené à visionner pas mal de choses bien plus par ennuis profonds et mauvaise habitude comme se laisser mourir devant l’ordinateur que par passion sincère.
Mon entourage qui me supporte me permet de bénéficier d’autant de temps pour creuser les choses.
C’est mon inaccomplissement qui m’à amené la.
Surtout si je peux être un relais de ces informations, c’est grâce à tout ces gens accomplis pour le coup, qui sont vraiment en acte de résistance, chacun avec le point de vue que la vie leur a façonné.
A part les cheminots qui prennent régulièrement la France en otage !, je pensais qu’il n’y avait plus de lutte. Ces personnes sont honnêtes, investis dans leur travail ce qui les mènent vers la vérité et aussi dans l’oubli général.
 
Je souhaite vraiment que tout le monde puisse en connaître suffisamment, pour que dans notre quotidien, nous puissions informer les gens sans tomber dans des polémiques interminables stériles. Juste un lien Internet, un bouquin, que chaque spécialiste puisse avoir une autre vision que la sienne de son domaine par un spécialiste compétent.
 
Une grande importance apparaît, se connecter vraiment à nos réseaux de connaissances, familiaux, professionnels, amicaux, que les hasards de la vie nous a donné. Tous nous devons être armé de savoir, pour que nos domaines respectifs s’améliorent, mais aussi pour que la vision globale de chacun soit la plus large, pouvant tous nous protéger par notre esprit critique.

Repost 0
Published by trans-maitre - dans reveil
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:13

 

Histoire………

 
 
En fait vous vous doutez bien, qu’une chose spécialement m’a motivé dans mes recherches.
Une conférence « Qui dirige la France » . il en a fait plusieurs «  les douze impasses de l’euro », « l’histoire de France ». les phénomènes d’aujourd’hui sont très loin d’être nouveau dans l’histoire.
 
Je vous épargne ce que j’ai trouvé sur les époques non moderne, juste parler de : «  le reste du monde au temps de Charlemagne » où l’on apprend que les chinois avaient déjà l’imprimerie en l’an 800 etc etc….A l’heure de la mondialisation, il est temps d’avoir une histoire mondiale !
 
Je préfère suivre l’ordre chronologique où les informations me sont arrivées.
 
Donc Asselineau, avait presque fait de moi un Gaulliste, le fourbe. Quand j’en arriverai à Charles vous comprendrez qu’on ne peut soutenir un homme pareil, que cela cache quelque chose de malsain. (Asselineau faisait parti du SAC).
Avec le recul sa conférence est un cas d’école du » je te choque avec des informations » pour mieux te manger mon enfant.
Malheureusement j’en avait donné le lien à pas mal de monde. Très peu de gens ont accroché. Pourtant la majorité des informations sont exactes, le procédé de manipulation est par omission.
Donc, dans sa vision, les Américains sont responsables de tout. Ce qui n’est pas faux mais nous ajouterons une nuance plus tard. Ce pays a toujours eu une stratégie de colonisation par le libre échange. Forcement ce système s’avère équitable si toutes les partis ont les mêmes richesses mais dans le cas contraire ?
Ils ont eu le Canada, et miroitaient l’Europe depuis longtemps. Leur stratégie était de créer une fédération d’état absurde puisque qu’aucun des membres n’a les mêmes objectifs. Cela engendre automatiquement la nécessité d’un tiers qui trancherait dans les décisions, en général le plus puissant, donc les Etats-Unis.
Pour ce faire ils ont impliqué la CIA, qui a utilisé des pions comme Robert Schuman traité comme un employé d’après les archives, d’autres plus subtilement comme Jean Monnet, le nom de mon lycée. En tout cas un sacré éclaircissement de la situation Européenne.
Il dresse un portrait des commissaires Européens terrible.
Baroso, président de la commission, a eu sa carrière financée par la CIA, un des commissaires est un ancien de l’union soviétique sous Brejnev, aux commandes de la répression des fraudes lui même mouillant dans de sombre histoire. Celui chargé aux affaires agricoles, est un ancien avocat de Monsento. Il ne faut pas s’étonner que les OGM arrivent en France. Je savais que la politique nationale était décidée à Bruxelles, je ne savais pas par qui.
Fin du mythe de l’hyper président, en fait Mitterand avait déclaré que ses successeurs ne seraient que des gestionnaires.
L’UE est un coup fatale à la souveraineté des peuples. Nous sommes très loin de l’Europe humaniste, pour une paix durable.
 
Asselineau explique également comment la technique de la planche à billet permet aux Etats Unis, donc au géant de l’économie et de la finance d’acheter la planète. Même des groupes comme Bouygues sont détenus en partie par des fonds de pensions Américains. Ils achètent ce que les états privatisent. Par nos impôts. Je dis nos car petite parenthèse, il faut savoir que c’est la TVA qui rapporte le plus aux caisses nationales, celui ci tout le monde le paye. Les impôts sur le revenu, je le redit, ne servant qu’à rembourser l’intérêt de la dette.
 
Le procédé de rachat du monde est un long projet. En effet, à la sortie de la seconde guerre mondiale ils ont imposé le dollars comme monnaie de référence dans le monde pour les échanges. L’étalon or étant fixé. Il a été ensuite retiré sous Nixon par le prétexte de la guerre du Vietnam. 
Il est vrai que De gaulle l’avait anticipé dans l’histoire officielle. J’ai plusieurs hypothèses mais dans les faits c’est vrai.
Les Etats-Unis sont en fait le pays le plus endetté du monde, drôle de modèle n’est ce pas ?
Ce qui fait dire à certains la fin proche du dollars.
Cette conférence je ne la conseille plus, car j’ai retrouvé toutes ces informations sous d’autres points de vue émanant de personnes nettement moins douteuses !
 
L’histoire de l’Europe a le mérite de montrer la ténacité d’une élite à exécuter des plans d’actions.
Entre autre, on comprend mieux pourquoi Giscard est ressorti du placard au moment du traité de lisbonne. Celui ci ayant été finalement validé par l’assemblée après le non au référendum, quels moyens d’actions avons nous sur la globalité de manière citoyenne ?
 
J’étais en tout cas définitivement écœuré des médias. Comment des journalistes hauts placés d’ailleurs souvent fils de, Duhamel par exemple, les politiques au sommet, pourraient ignorer cela ?
 
La beauté de la société c’est aussi d’avoir les bons ignorants aux bonnes places mais de là à ce que tous le soient…..
 
Je me suis porté plutôt sur Pierre Hillard, nombreuses conférences sur les mécanisme officiel du nouvel ordre mondial. Géopoliticien très sérieux quand à ses sources, toutes des documents officiels. Il met à jour tout ces groupes de réflexion qui œuvrent pour la domination du monde. Je sais ça fait très film ! Il part du début du 20eme, je ferai pareil.
 
C’est toute une histoire de trouver depuis quand des groupes auraient eu de tels projets.  En tout cas je ne veux pas rentrer dans les polémiques du complot depuis la nuit des temps. Mais ne soyez pas étonné de toutes les hypothèses que vous pourrez trouver, le champ est libre !
 
Pierre hillard commence son exposé en partant de la société Fabienne, militant pour un gouvernement mondial.
C’est Cecil Rhodes qui l’a initié, grand diamantaire ayant tout de même possédé un état à son nom, la Rhodésie.
Si cette société a été créée au début du siècle, j’étais surpris de découvrir que des personnes comme Bill Clinton en ont reçu une bourse. Pas étonnant de l’entendre être favorable à une Europe unie, à l’entrée de la Turquie…qui d’ailleurs est programmée vers 2020.
La gouvernance mondiale c’est un très vieux projet. Cela fait pourtant peu de temps que le mot sort de la bouche de nos politiciens, les cachottiers. H.G. Wells a écrit un livre portant le nom « New World Order ».
 
Est ce que le type de société a été définie ?
Beaucoup de projet en fait, un qui m’intéresse beaucoup celui décrit par Aldous Huxley dans « le meilleur des mondes ». Il faisait parti de la société Fabienne.
Des groupes de réflexion, il y en a des tas, pour tous les niveaux, supranationale, nationale.
Le CFR pour le territoire Américain ( tiens Chomsky en fait parti), le bilderberg («  la véritable histoire du bilderberg »), cercle qui inclus l’Europe, et des personnalités comme Christine Okrent, Bernard Kouchner.
Il y aurait tellement à dire sur lui « le monde selon K »
Devedjan ne voit aucun mal à ce genre d’organisation, voir l’interview de Karl Zero. C’est souvent un maître mot, que dans ces milieux, ils se rencontrent pour partager leurs points de vue.
La trilatérale, qui inclus le Japon.
S'il est difficile de dire ou sont réellement prises les décisions politiques majeures, ces groupes montrent un certain dédain des bases démocratiques et participent au sentiment psychologique de faire partie d'une élite. Surtout pour toute personne mal intentionnée, c'est un sacré tremplin pour se faire un réseau influant.
 
Ma description succincte, veut montrer que tout cela existe, la liste réelle est non exhaustive. Beaucoup de documentaires à ce sujet. « invisible empire » synthétise bien le tout. 
En occident toutes les institutions ont été montées pour cacher cet état de fait.
Des grands groupes internationalistes œuvrent depuis longtemps, et renforcent la citation de Roosevelt. Tout est pensé.
Par contre l’information pertinente c’est qu’aucune solution ne viendra d’eux. Ils sont aux manettes de toutes nos institutions.
 
Le livre d’Huxley rend compte de ce qui se passe.
Le monde est alors divisé en blocs continentaux, on y arrive. Les gens prennent du soma, on a trouver mieux ! la télé. «  le tube : influence de l’écran sur le cerveau  » et en plus elle fait passer les messages hypnopédiques que lui décrivait.
Le libertinage est le seul comportement admis, la famille détruite, le mot mère devenant obscène, une pensée unique. Les détails sont consternants.
On explique qu’au départ des congés payées on a favorisé l’évasion campagnarde, consommant ainsi de l’essence pour les trajets, mais qu’il avait été décidé qu’il fallait nous en déconditionner, voir de nous la faire voir en horreur, sauf si on se déplaçait dans le but de faire une activité de plein air nécessitant un équipement coûteux. Je ne sais pas si Aldous était un bon skieur, mais c’était un sacré visionnaire !
 
Pour parfaire à cette vision plus historique, j’ai trouvé très intéressant tout ce qui étudie l’histoire à travers une matière première, par exemple l’histoire de la chimie simple à faire, en France, les stocks de gaz à la sortie de la première guerre mondiale se sont vus d’un coup devenir d’excellent engrais. Les pionniers de l’écologie et du recyclage peut-être.
 
Beaucoup de reportages sur le pétrole.
Un qui m’a surpris car ayant été diffusé sur TF1 avant privatisation bien sur, «  l’histoire secrète du pétrole ».
 
Une très belle présentation de la famille Rockefeller. Cette famille est directement impliquée dans l’élaboration des principaux réseaux mondialistes. Le CFR, le Bilderberg, mais aussi l’ONU, l’OMS.
 
Ils ont monté leur fortune sur le pétrole, , la Standard Oil avait le monopole mondiale de la distribution, une flotte navale digne d’une nation.
 
Le reportage nous montre les différents cartels, Shell, BP, la standard oil ( qui deviendra Exxon, Mobil enfin 7 groupes) . On nous montre clairement comment ils se sont répartis la production mondiale. L’histoire événementielle devient tout autre.
 
La première guerre mondiale apparaît plus comme un conflit d’intérêt, dans le but de bloquer les ambitions allemandes qui étaient une ligne de chemin de fer reliant Bagdad à Berlin pour acheminer par voie terrestre le pétrole. Cette ligne passait par la Serbie, qui connaissait du coup une période trouble pleines d’attentats, puis un archiduc passa par la.
 
Un deuxième phénomène est que cette répartition était bien mondiale, incluant toutes les grandes puissance du monde, donc la Russie. Même pendant la période soviétique. Il faut bien vendre sur le marché international.
 
Mais alors qu’est ce que cache la colonisation, et surtout les périodes de décolonisation ? les cartels ont accepté de tout laisser aux indigènes ?
 
Je pensais tout connaître de la France Afrique, cela avait l’air tellement cliché. Des peuples opprimés, des dictateurs.
 
Je veux faire référence à Vershave qui a fait de ces problèmes son cheval de bataille. Beaucoup de conférences, « France Afrique » , « angolagate », « Bolloré », « Cameroun et France Afrique ». un livre ( il en a publié 16 je crois) « la dette du congo brazaville ».
Eva Joly avait beaucoup de matière ici, dommage .
 
La décolonisation à la De gaulle.
Une indépendance de façade pour le peuple, des élections truqués ( même réseau de truqueurs que la mairie de Paris, un petit monde ), mise en place des dictateurs. Cela on s’en doutait.
Par contre quand je dis main mise sur le pays, c’est bien tout type de production. La drogue également. ( réseaux Pasqua).
Le comble, l’endettement, qui en fait est un moyen de multiplier par 4 à 5 fois la valeur de la production bloquant l’ensemble du pays.
Pour que l’action Française soit discrète, ils emploient des milices privées( certaines sont liées au FN, une grand famille), il paraît que c’est en plein boom les armées privées, ou encore ils usent des armées des pays voisins quand c’est possible. Du coup tout conflit entre deux pays cache toujours une histoire plus haut.
Toute opération de libération, de rapatriement, de même, cache une action moins officielle. Tiens ne serait ce pas ce qui se passe en Libye ces jours ci !
 
Bien sur il y a de nombreux réseaux, mêlant beaucoup de noms, Loic le flock-prigent, Pasqua, de De gaulle, jusqu'à Sarkosy. Les groupes comme Elf sont parfois les véritables états de ces pays.
 
Cet auteur n’a jamais perdu de procès, pourtant attaqué par Pasqua, Balkani…..
 
La politique française se finance énormément dans ces réseaux, quoique des fois il y a des variantes comme Balladur dans l’affaire Karachi. C’est un des financements occultes des partis, sure pour au moins, L’UMP, le PS et le FN.
 
Tout le monde fait partie de la fête, les mafieux ( réseaux des jeux d’argent, casino, marchands d’armes etc..), mais aussi les banques, BNP, Crédit agricole.
 
Un personnage centrale de l’organisation est Foccart, directement lié à Pasqua d’où mes interrogations sur les hauts de seine, sur le ministère de l’intérieur où il est passé, et sur ceux qui ont le même parcours comme Nicolas.
 
Il faut bien mesurer le désastre, ces gens sont responsables du désarroi de la population de nombreux pays Africains, appauvris alors que ces pays sont les plus riches du monde. ( Même les génocides, comme au Rwanda).
On peut facilement comprendre maintenant qu’il n’y ait pas d’émission de télé réalité sur Sarkosy, 24/24 !
 
La personnalité qui m’a appris beaucoup sur la période 1930/1945 est une historienne acharnée tant dans ce qu’elle défend que dans la qualité de son travail. Annie Lacroix-riz.
 
Plusieurs conférences de disponible, je développerai « le choix de la défaite » 3500 références d’archives, cela clos toute polémique.
Elle nous fait découvrir l’oligarchie française et son comportement face aux évènements de la seconde guerre mondiale.
Elle est même passée chez Mermet !
Elle parle de gros mots : la synarchie, le comité des forges, la cagoule. Ce n’est pas de collaboration dont il s’agit.
Vulgairement, les industriels et familles dominantes internationales se sont toujours partagés les productions, parfois par la guerre mais enfin ils savent s’entendre.
Il semblerait que leur problème majeur, après leurs ententes, est juste de réduire les coûts de production, principalement en cherchant à maîtriser la classe ouvrière.
Cette dernière à l’époque, pouvait se révéler bien plus virulente, pour exemple, si Léon Blum a accordé les congés payés ce n’était pas par sentimentalisme, mais parce que la classe ouvrière avait des moyens de pression convainquant. Elle nous indique bien sur que ce président comme tout ces prédécesseurs avait montré patte blanche à la banque de France avant son mandat ( délicat pour un socialiste !).
D’où une idée qui germa, on s’arrangerait bien d’un petit dictateur qui vienne un peu calmer tout cela.
Des les années 30, le comité des forges, regroupant des industriels entre autre comme la famille Wendel, s’est pourvu de l’organisation pour un échange inter-culturel avec le régime d’en face, c’est à dire qu’ils ont mis en place le gouvernement qui serait sous l’occupation (Pétain, Laval…etc etc….)une petite dizaine d’année avant, et ont beaucoup œuvré pour faire disparaître le communisme.
La cagoule se présente comme un groupe d’action d’extrême droite d’où émanent énormément de gens de l’entourage de De Gaulle, et même un certains François Mitterrand.
Rappelez vous tout de même que des lois qui nous encadrent encore sortent de cette période, je pensais sombre, mais qui est plus noire que noire.
 
Du coté Américain, « le mythe de la bonne guerre ».
Dans cette conférence, nous apprenons que le nazisme a été pas mal financé par des capitaux d’outre atlantique. Bien sur l’Allemagne possédait elle même ses grands groupes, comme IG Farben, plus gros cartel de chimie, qui avait fait un trust mondial avec la famille Rockefeller celle ci s’étant diversifiée dans tous types d’activités, la chimie, le médical…..( doit on s’inquiéter de savoir qu’un ancien criminel de guerre puisque ayant fait de la prison après le procès de Nuremberg, car PDG de IG Farben, soit au commande du codex alimentarius ?)
 
Les Allemands se sont trouvés bien aidés pour son essence par exemple, parce que pour sa technique de guerre blitzkrieg, il faut bien quelque chose pour faire tourner les moteurs. Heureusement la standard oïl, toujours prête à rendre service est là. Monsieur Ford aussi, pour les moteurs, enfin pas mal de monde.
 
Les guerres devant se financer les banques aussi aiment rendre service.
«  l’histoire de la famille Rothschild » où comment une famille s’est construite un réseau international avant l’heure et s’est hissée en haut de l’économie. Financement d’un nombre de guerres…… un exemple : la guerre de sécession, les nordistes par les banques londoniennes, les sudistes par les banques parisiennes, je serais amené à y revenir de tout façon.
 
La date 1913 correspond à la création de la FED, la banque de réserve privée Américaine muselant le pays. Détenue entre autre par un cartel de banquier, un représentant Rothschild, JP Morgan, un certain Bush ( l’arrière grand père)etc…. « le complot de la réserve fédérale » trouvable à la fnac.
Ce petit réseau sera forcement mouillé dans tous les événements à venir.
La famille Bush par exemple vendait de l’appareil militaire entre autre, enfin de nombreux délits d’initiés ont été réalisés.
Son fils, lui était très présent pour la seconde guerre mondiale. Possédant des capitaux et des intérêts en Allemagne, des usines, une notamment près d’Auschwitz, là où le travail rendait libre. «  les secrets inavouables de la famille Bush »
 
Du coup si nous suivons le fil des financements, les choses prennent un aspect tout autre.
Le communisme, le nazisme ont toujours su trouver un homme serviable du cartel pour se faire financer.
Annie Lacroix-riz apportait une vision communiste de rapport de force face aux industriels, apparaît ici, que des réseaux financent tout. On comprend enfin pourquoi le capitalisme faisait exploiter les hommes par les hommes et le communisme l’inverse.
L’idée est d’avoir collectivisé les moyens de productions, c’est pourquoi aujourd’hui nous arrivons à des moyens collectivisés mais pour le bénéfice du capital.
 
Pierre Hillard explique, que pour arriver à leurs fins, ils utilisent toujours deux jambes qui mènent le tronc à l’endroit voulu.
Nous vivons toujours dans la lutte des classes mais nous, sans conscience et l’oligarchie invisible.
De nombreux documents livres, j’ai trouvé que « Denissto » faisait une très bonne synthèse, de comment une oligarchie œuvre pour dominer la monnaie, les moyens de production et l’énergie.
La véritable histoire de l’homme se résume de manière très simple en fait, une tentative de domination du monde. « la dictature mondiale des cartels »
Michel Drac pour son livre, « crise ou coup d’état » actualise les choses jusqu'à la crise qui nous arrive.
 
Les crises aussi sont prévues, dans le reportage sur le pétrole de TF1, on apprenait quand même que les chocs pétroliers avaient été simulés, pour le coup pas pour la population.
Peur de l’arrivée des baby- boumeurs peut être, surtout un sacré prétexte pour que nos conditions de vie baissent année après année. Je suis né après et donc n’est connu qu’une société de plus en plus en crise.
Je vous laisse approfondir les crises de 1929, mais aussi 1932 moins connue….
 
Il est très dur de connaître les objectifs d’un événements précis, ces gens ont le don de toujours en tirer le maximum de profits ( pas que financier !)
La théorie du complot….. le problème est bien plus vaste, la propagande soumise aux peuples pour que petit à petit nous acceptions notre asservissement, dépasse une simple réunion de malfrats terrés dans une cave.
Non, cela passe par des institutions officielles complètement chapeautées l’ONU, l’OMS, les services secrets, Bush faisant parti des fondateurs de la CIA, des cercles de réflexion et décision.
Connaître la hiérarchie au sein de cette élite est complexe surtout que dans ma vision elle est internationale, les familles royales derrière leurs cotés lustreurs de vitre de carrosses en font souvent partie.
 
La notion de nation en prend un sérieux coup.
 
Quand un officiel se dresse contre cet état de fait, il se fait tuer.
C’est le cas de Lincoln ou JFK qui les dénonçait dans un discours donné 10 jours avant sa mort (il n’a pas été tué que pour cela !)
 
Nous avons bien nos affaires à nous, l’affaire Boulin entachant Chirac, Bérégovoy etc.
 
 
 
 
L’histoire du monde paysan est très intéressante, certains parlant de génocide, en tout cas nous avons tous été amené à quitter l’autonomie des campagnes.
Ces mécanismes se répètent dans tout les pays. « les sionistes volent le Kosovo aux Serbes » montre très bien sur une plus courte période que nous, comment on dresse un peuple.
D’abord une bonne guerre, forçant des regroupements dans les villes, création de l’industrie etc etc….
Je n’aime pas le titre de ce reportage parce que je ne suis pas focalisé comme certains sur le sionisme, des conflits d'interêts il y en a beaucoup, mais il est très bien fait. Et en adéquation avec toutes les informations que j’ai pu trouver sur le site de Michel Collon.
Tout est à renverser sur le problème Serbe, le génocide est un coup monté, le reportage est très clair la dessus.
La volonté de créer le Kosovo était notée dans l’agenda depuis un siècle.
Il est devenu l’ôte d’une base Américaine très grande. En tout cas, il faut arrêter de croire que les peuples, nous voulons tous nous entretuer, nous essayons déjà de survivre !
 
Je pourrais creuser chaque colonisation, l’Algérie  « 200 ans d’inavouables » de Lounis Aggoun, les pays du moyen orient, on retrouve toujours les mécanismes de collectivisation des moyens de production, casser la culture traditionnelle, la mise en place d’un système de centralisation peu importe les moyens( Communisme, Capitalisme ).
 
Ai je besoin de creuser les guerres en Irak ( Bush père et fils) ?
 
En tout cas je commence à éclairer sans même avoir à creuser l’histoire de la Libye ( le documentaire de TF1 le faisait très bien) le « mais il vont le faire » de mon introduction.
Tout personnage étatique, qu’il joue le rôle du bon ou du méchant, du résistant ou du soumis travaille dans le sens qu’on lui demande.
En France au lendemain de la guerre, il fallait un sauveur résistant, chef de la résistance, un super résistant pour ressouder tout le monde. Bon nombre de pays voit ce phénomène, c’est même caricatural. L’Irak, L’Afghanistan, sont des pays complètement divisés en tribus d’où un ralentissement dans leurs processus de modernisme ( au sens soumis au système mondial), chaque zone du monde en est à une étape d’un processus commun. L’occident étant le plus avancé mais selon eux pas le plus réussi.
De toute manière comme dans l’histoire de la France Afrique, l’enjeu est d’endetter les pays et de les neutraliser par le crédit. Le FMI rempli ce rôle, forme un peu trop moderne du socialisme, monsieur DSK, je ne comprends pas.
 
Ai je besoin de parler du 11 septembre. Chomsky l’a déclaré, toutes les guerres se sont faites avec un événement catalyseur.
Un bateau de croisière coulé sur les eaux allemandes pour l’entrée des USA dans la première guerre mondiale. Pearl harbor pour la seconde. Un sous marin pour le Vietnam. Le 11 septembre pour l’Irak et l’Afghanistan.
 
« Ruppert lit brzezinski » stratège membre du CFR derrière plusieurs gouvernements, Carter, Bush, Obama. Dans les années 90 il décrit la stratégie Américaine au moyen orient et parle de la nécessité d’un évènement catalyseur.
 
Beaucoup de reportages sur le 11 septembre. « loose change », « o », en livre « l’effroyable imposture » par Thierry Messan banni des médias.
Son site est très instructif pour décrypter l’actualité comme les affaires en Tunisie ou encore en Egypte. Tout changer pour ne rien changer.
 
Pour les tours les plus envoûtantes de tout les temps, je ne veux pas revenir sur les invraisemblances si nombreuses, même Jean-marie Bigard le fait. D’ailleurs c’est sur cela plutôt que je veux appuyer.
En France le seul sceptique très officiel est un comique, personne n’a trouvé de spécialiste !
 
L’émission de Durand et le clown, était un cours d’école de propagande, avec technique de noyage du poisson et même discrédit abusif notamment du reportage « 0 » et d’une émission Russe sur le même sujet que j’ai regardé et qui traitait vraiment bien la question.
La France plus censurée que la Russie.
 
Peut être avez vous tout de même besoin d’être convaincu que deux tours de cette taille ne peuvent pas s’effondrer en chute libre, encore moins une 3eme derrière où était situé des bureaux de la CIA, et qu’un avion ne pourra jamais franchir tous les périmètres de sécurité de la base du pays le plus fort militairement.
On pourrait rapprocher à cette absurdité toutes les histoires qui parlent d’ Al Qaida, Al Qaida Maghreb par exemple ! ( vous trouverez des informations, même sur le site de Karl Zéro au sujet des attentats de St-michel)
 
La CIA, mais aussi le Mossad seraient impliqués. De l’internationalisme de l’espionnage. Américains, Israéliens.
 
Je fais apparaître le mot sionisme car la création de l’état d’Israël y est lié. « différences entres Sionisme et Judaisme ».
Cependant, j’espère avoir suffisamment été large dans mes exemples pour avoir montré que l’élite est composée d’une grande hiérarchie de tout bords, toutes origines, et que d’ailleurs je ne suis pas sur qu’ils se sentent d’une nationalité ou d’une religion quelconque. En tout cas dans la lignée de Franck Lepage, je veux souligner que ce mot au cœur de tant de polémiques, est un moyen dont les dominants usent, pour caricaturer leurs démarches, rendre le fait de parler d’eux le moins crédible possible.
 
J’essaye de démontrer qu’à notre niveau, de ce que l’on pourrait appeler le peuple, peu importe notre origine, religion, Israélien, Algérien, Français, nous sommes tous menés par un autre niveau du jeu.
 
« 1932 le système Américain contre l’empire britannique » les anglais pour monter les peuples les uns contre les autres, ont favorisé l’émergence du racisme, et de l’anti-sémitisme. L’affaire Dreyfus présentant toutes les qualités(anti-germanisme et antisémitisme d’un coup) à été mise au devant de la scène.
Naissance officiel du sionisme et volonté d’un état juif indépendant.
 
En 1917, la déclaration de Balfour est signée correspondant à la négociation de l’entrée en guerre des USA contre la palestine. Elle est adressée à un certain Rothschild.
 
La Shoah, souvenir indélébile d’horreur, personnellement ayant été visité Dachau j’ai beaucoup été sensibilisé au fait de ne jamais accepté de tels actes.
Cependant son traitement n’est jamais complet, j’ai découvert que l’horreur humaine cachait de nombreux scandales.
Avant tout on a la le plus grand racket du siècle, tout les biens des déportés.
Nous avons tous entendu parler des banques Suisses mouillées, mais celles ci en fait protégeaient des intérêts Américains, la manathan chase banque de la famille Rockefeller par exemple.
La main d’œuvre des camps je vous en ai parlé qui a servi des intérêts de la famille Bush par exemple. D’ailleurs leurs entreprises n’ont pas été bombardées.
Ensuite elle sert de motif pour créer Israël cachant que ce projet était antérieur.
Il faut savoir que les réfugiés des camps sont loin d’avoir tous bénéficié de l’exil. Certains ont même reconnu les camps britanniques. L’immigration était sélectionnée.
Plus récemment c’est au niveau des réparations des famille qu’il y un sacré scandale. Plusieurs milliards disparus au dépens des victimes. « finkelstein »
Enfin, les expériences de laboratoires ayant permis des progrès considérables, chose que les Américains n’ont pas laissé filer. L’opération paperclip à consisté à introduire plusieurs centaines de scientifiques allemands dans les infrastructures Américaine.
 
La propagande rend ces sujets très épineux. Par l’affaire Dreyfus, on voit qu’elle remonte de longue date. Elle réussie à faire que l’on identifie jamais nos dominants.
 
Le mythe du peuple juif.
J’ai découvert un grand nombre de juif contre le projet d’Israël. Certains disent que dans la tradition il est même écrit qu’il ne faut pas recréer Israël par la force.
 
« peuple juif inventé Shlomo Sand », cet historien Israélien, explique que si il y avait des descendants directs des hébreux, ce seraient les Palestiniens, les peuples n’ayant pas migrés et s’étant convertis.
 
« origine des sémites et Abraham » conférence qui montre même que les premiers à vivre sur cette terre étaient en fait un peuple noir dont il y a toujours des descendants.
 
Les peuples, au fur et à mesure du temps, ont toujours connus des conversions. A l’instar des Cathares qui se sont convertis au judaïsme, personne ne peut parler de gènes juifs, même monsieur Attali.
 
Des associations sous l’étiquette de protection contre l’antisémitisme, l’attise. Un très bon reportage montre bien qu’en plus elle n’ont rien à faire. On peut se souvenir nous, du coup monté de la femme dans le RER.
« anti-defamation » montre à quel point nous sommes éduqués dans la crainte de l’autre. La propagande rend la jeunesse Israélienne complètement paranoïaque.
 
Mon idée est que tous les peuples sont menés par leurs bergers. La domination est bien générale se voulant sur l’ensemble des peuples.
Toutes les polémiques autour de ces sujets empêchent vraiment de rentrer en profondeur. C’est évidement une stratégie. Les dominants, se caricaturant eux mêmes, afin que tout débat sur leur position s’apparente à du racisme.
 
C’est comme cela qu’apparaissent des documents comme les protocoles des sages de sion. Des vrais-faux-vrais documents présentant un projet réel puisque en train de se réaliser mais caricaturant ceux qui le firent.
 
A mon sens l’oligarchie est composée vraiment de ressortissants de tout pays. Il fait partie de leur stratégie de maintenir cette tension sioniste, antisémite.
Un grand projet mondialiste est de s’opposer au monde arabe, je pense que l’actualité ne le dément pas, l’islam n’est pas l’allié de la culture new-age car bien trop traditionaliste aux yeux de certains.
 
 

L’oligarchie……..

 
 
Au même titre que j’ai vraiment bâclé la guerre froide mais voulait montrer des mécanismes récurrents dans l’histoire, ici je ne prétends pas la caractériser.
Juste montrer que s’il y a bien de célèbres banquiers juifs, Lazare, Rothschild, il y a des sagas de bien d’autres familles tout aussi troublantes et passionnantes.
 
Certains s’amusent à définir les réseaux et leur hiérarchie. Ils en arrivent au comité des 300. 300 familles, mais cela reste mystérieux.
 
Plus ils sont puissant moins on parle d’eux.
 
En ce qui concerne les Rothschild, ils n’existent plus que sous le champagne et le code des bonnes manières de Nadine.
Pourtant leur groupe L.C.F.R, tout un programme, est très puissant. Un paquet incroyable de politiciens débutent et finissent chez eux.
Pompidou ancien salarié sera celui qui enlèvera le droit à l’état de battre monnaie ( loi Giscard-Pompidou).
« maître Hugo vs Rothschild » pour comprendre que au cours de l’histoire certains ont eu un peu de mépris pour cette famille.
 
La famille Rockefeller est tellement apparue que je ne développe plus !
 
Une chose est sur, les droits de l’homme ne sont pas les mêmes pour tous surtout si on est au dessus.
 
Attachons nous aux familles françaises.
 
Les Bolloré, tributaire de tant de scandales en Afrique.
 
La famille Wendel, qui a été si exemplaire et si accueillante pour le bienveillant Hitler.
J’ai pu faire un lien très intéressant montrant définitivement dans quel degré de mensonge nous vivons. Cette famille s’est recyclée dans la finance quand la sidérurgie a plongée, phénomènes de mondialisation des productions.
Nous en connaissons un descendant direct, le baron Ernest Antoine Sellière. Ce dernier d’ailleurs s’octroie des bonus de 78 millions d’euros par ci pas la. (« Monique Pincon-Charlot »)
 
Une noblesse que tout le monde croyait disparue est encore bien présente, elle vit d’ailleurs à une stratosphère historique de nous.
 
 
 
 
Je n’ai pas encore parlé de Franc-maçonnerie, elle comporte des gens de bases sincères dans leur démarches de quête spirituelle, parfois opportuniste ou contraint par la profession, par contre comme tout humanisme mal placé elle est victime de son détournement.
« l’état dans l’état » ou encore un reportage de Serge Moati, « voyages aux pays des francs-maçons ».
Toute la mafiafrique est tenue par réseaux maçonniques, la GLNF en l’occurrence mais d’autres également.
Elle sert évidement aux réseaux influents, à favoriser la réalisation de leur aspirations. Internationale avant l’heure, elle était un axe privilégiée.
Mais quels organismes n’est pas récupérés, mêmes les Ong cachent des sujets scandaleux. Non élus ils sont un moyen détourné d’influer les politiques, sous couvert de bienséance.
J’ai complètement redéfini ma vision des hommes politiques. Un tampon des deux mondes. En haut, financés par les mêmes, donc allant tous dans le même sens ( principe capitalisme, communisme, gauche, droite…), à leurs niveaux, s’attachant à leur guerre hiérarchique.
Par contre beaucoup d’entre eux sont marqués au fer rouge en laissant leur nom au milieux d’histoires sombres. La gestion de la France-Afrique fait endosser, des guerres civiles, assassinats, tout type de mafias.
 
Je vous invite à écouter « CIArkozy » document audio de mauvaise qualité, apportant peu de documents vérifiables, mais qui sonnent tellement vrai.
 
Des institutions à ciel ouvert comme « young-leaders » sont vraiment d’un mépris fou tant on ne nous cache même pas les enjeux mondialistes qui les guident.
Cette école réunit de jeunes politiques prometteurs français et américains. Crée sous Giscard, elle avait à l’époque la mission de rapprocher les idéaux des deux nations ce qui n’était pas gagner tant l’anti-américanisme régnait. Hillary Clinton, Alain Juppé, Dupont-aignan y sont passés.
 
La réalité est tellement inimaginable que beaucoup de personnes oeuvrent, inconscientes, bien entendu.
 
Le système politique, m’apparaît comme voulant canaliser aux plus larges toutes nos tendances pour toujours finir à un affrontement stérile.
Le fait que je ne connaissais même pas le candidature de Cheminade est aussi révélateur.
Un fasciste a donc son parti, un conservateur aussi, un bobo de même, un gauchiste étudiant aussi, voir avec Asselineau même un complotiste d’internet.
 
Une chose qui apparaît c’est le travail de sapes des vraies forces qui nous représentaient.
 
C’est pour cela que je crois en une action locale, les professeurs, médecin, banquier, employé, etc.…. que tout le monde prenne conscience de ces dysfonctionnements et cherche à sa mesure d’ établir une voie alternative.
 
La police également, « le bouclier et le casque » montrant leur condition sous pression des quotas, sur le stress du terrain, qu’il faut avertir quant à quelle paix ils veulent garder. Comprendre les mécanismes de racket de la prévention routière qu’ils s’en rebellent.
 
Le travail de Franck Lepage est remarquable, cherchant à ce que chacun, nous nous réapproprions notre réelle culture, et par la même démystifier de nombreux mécanismes nous aliénant.
 
Nous relayons toujours à quelqu’un, une chose que nous ne savons pas, c’est pour cela que ces institutions existent. En s’informant tous, nous nous protégerons davantage. A mon sens les annonces de Pierre Jovanovic font qu’il faudra être très méfiant des sauveurs que nous allons nous voir nous proposer.
Puisque finalement on ne peut faire confiance qu’aux rencontres réelles que nous avons dans nos vies, il me semble évident que nous devons nous retourner vers nos cercles intimes. Partager nos connaissances afin de pouvoir acquérir le point de vue le plus large possible.
Je pense sincèrement que nous avons tout à gagner par des initiatives individuelles.

Repost 0
Published by trans-maitre - dans reveil
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:10

 

 

Dogmes scientifiques…..

 
Darwin, Newton….ma dernière année de maîtrise, ils étaient encore au cœur de mes études. Des dogmes surs et fiables, tout le monde les utilisent. J’ai même eu des notions de psychanalyse, d’ailleurs nous en avons tous, quand je dis le mot parano, tout le monde me comprends. Son œuvre ? nous sommes tous des petits animaux refoulés qui ne pensons qu’à la fornication. Ce n’est pas toujours faux mais ça n’offre rien de très transcendant, voir même ça nous tire vers le bas non ?
 
« Darwin vs Créationnisme » ou encore « preuves évidentes d’un créateur » que certains appèlent le grand architecte. Ne vous trompez pas dans les mots clefs, vous tomberiez sur un reportage pro-musulman, non pas que leurs arguments soient erronés, mais prêchant pour leur paroisse, mon propos serait discrédité.
 
Le sujet Darwin je l’ai beaucoup creusé, c’était très perturbant pour moi.
Le pour, « la menace créationniste », le contre….
Lui même avait émis des réserves quand à ses théories, comme le fait de trouver un organisme qui nécessite plusieurs parties qui doivent coexister afin de rendre l’organisme entier viable, invaliderait son hypothèse. Le problème c’est que rien que la cellule est un de ces organismes, invalidant l’idée d’une évolution sans création.
De plus si une logique évolutionniste apparaît, elle ne démontre en rien une évolution, mais simplement une logique de pensée, on cherche toujours les chaînons manquants..
Ils ont truqués des fossiles, tous je n’en sais rien, en tout cas ce n’est pas dur, imaginez que l’on compare mon crâne à celui de Lomu, on peut en conclure quoi ? une sacrée évolution spontanée ?
Les mutations d’espèces pouvant faire apparaître les ailes d’un oiseaux sur plusieurs générations n’ont jamais été observées. La nature a même plutôt tendance à faire disparaître les êtres mutants.
Une intuition d’enfant, je n’avais jamais compris comment un œil pouvait résulter d’une évolution. Une boule qui se colle à un nerf, en se disant cela sera mieux pour voir ?
L’amour maternel par exemple, cela naît comment dans l’évolution ?
Je finirai par l’ADN qui est un langage codé, dès lors, c’est fou ce hasard qui ordonne si bien les choses.
 
L’homme, le singe….j’ai même entendu des théorie contraires, en tout cas l’australopithèque avait des pieds de singes, faisant de lui un habitant des arbres et non de la savane , il ne s’est pas redressé….
 
Mon second cheval de bataille, est tiré d’une interview incroyable. « entretien avec Jeanne Rousseau ».
Procédé classique d’élimination de ses découvertes bien entendu.
Ce docteur en pharmacie nous plonge dans les mystères de la vie ( rappelons juste que dans l’ancien temps, on préparait encore nos médicaments à l’arrière boutique de la pharmacie, quelque chose d’individuel).
 
Elle est sortie complètement de sa spécialité allant dans tout les sens.
Vous résumez l’interview est impossible.
On peut dire qu’elle est une mesureuse de pH acharnée. Tout y est passé , plusieurs fois par jour, sur de longue période, le sang, l’eau, la salive, l’urine.
Première stupeur, le pH varie en fonction des éléments cosmiques, le mot m’effrayant également, soleil, lune etc ( pourtant les menstruations féminines auraient du nous mettre sur la piste)….Egalement toute maladie est marquée par des variations de pH nettes.
Elle fait tomber énormément de dogmes.
Les couleurs sont en fait le résultat du contraste obscurité lumière ( elle le démontre par une expérience ), les pesticides déforment jusqu’à l’équilibre cellulaires des aliments, diverses expériences comme la démonstration d’équilibre électrique en tout, en nous, le sol qui peuvent suffire à savoir si nous sommes équilibrés ou non, l’explication des marées, incluant du coup les propriétés changeantes de l’eau.
Celle-ci est en fait un cristal liquide, ne riez pas je vous en prie. Le cristal c’est ce qui fait rôle de mémoire dans tous nos ordinateurs.
L’eau capte des forces, les mémorisent, les transmets, est fournisseuse ou au contraire purgente en fonction de son pH. Elle mets donc en évidence la particularité de l’homéopathie, beaucoup l’ont fait d’ailleurs ( Benveniste…) ou la matière est mémorisée sous forme d’énergie contenu dans l’eau. Cela est mesurable c’est cela qui est troublant.
 
Masaru Emoto « message de l’eau » a démontré que l’eau à une qualité vibratoire changeante influençant son organisation ( l’eau se déplace par paquet d’eau). L’eau du robinet bien sur présente un néant à ce niveau, à l’opposée d’une eau recueillie à sa source. Par contre il a pu démontrer que l’eau captait des choses incroyables fortifiant justement sa structure, comme la musique, des remerciements d’enfants.
Moi le scientifique pragmatique j’étais médusé. C’était presque prouver le bien fondé des bénédictions avant le repas par a + b ! l’importance de manger au calme…
 
« les maîtres de l’eau » un homme plein d’observation qui remarqua que l’eau ne se déplaçait jamais de manière droite et rectiligne, compris également l’importance des tourbillons. Il a des techniques d’informations de l’eau je vous laisse découvrir ce que c’est, et propose par exemple des techniques de dépurations de lieux pollués très efficace.
Nos canalisations sont une aberration tant au niveau du matériel utilisé, puisque Jeanne Rousseau montre qu’une simple canalisation droite de 3m, dénature déjà l’eau. L’eau ne doit pas stagner pour ne pas perdre ses propriétés, ce qui est source de maladie.
 
Des critères intéressant pour l’étudier sont ceux de Louis Claude-Vincent. Fondateur de la bio électronique. Les propriétés de l’eau, selon lui , suffisent à déterminer si elle favorise les maladies, ou au contraire signe de bonne santé. Déjà elle ne doit contenir que très peu de minéraux. J’ai omis d’en parler mais les minéraux des bouteilles qu’on nous présentent si sains, sont en fait des minéraux de cailloux et donc pas assimilable par l’organisme. Nous assimilons ceux des végétaux résultant du cycle complexe de leur développement avec la roche et la terre.
 
Il a établi une grille de lecture permettant par la mesure du pH urinaire, sanguin et salivaire de connaître l’état de notre terrain. Celui dont Pasteur parlait.
Il existe des correcteurs de terrains très efficaces, j’ai essayé oligosol argent cuivre or, 4.5 euros et en ai apprécié grandement les bienfaits pendant une fièvre l’an passé. On pourrait dire que c’est une solution homéopathique de métal.
Marcel Violet dans son livre « le secret des patriarches » explique très bien quelle solution appliquer pour quel symptôme. Titre du livre qui vient du fait que dans les traditions anciennes, ils avaient ces connaissances. Ah c’est ancien !! il y décrit comment fabriquer son eau dont je vous avais parlé dans la partie santé. Vous m’excuserez d’être de plus en plus diffus dans les parties que je m’étais accordé. Les sujets se rejoignent.
 
 
L’eau basique est un critère à risque selon la bioélectronique, devinez le pH de l’eau du robinet. C’est d’ailleurs une solution homéopathique de plus de 900 produits toxiques dixit François Fillon ! Je me suis beaucoup informé sur l’eau et est été assez convaincu par des systèmes de récupération de l’eau de pluie mise aux conditions idéales bio électroniquement. Par la technique d’osmose inverse, pour la filtration et l’ultra colloidation, pour lui donner ses meilleures propriétés.
Enfin tout cela est très théorique car très cher. Beaucoup de produit sur le marché. Pas convaincu des filtrages façon cafetière…enfin j’invite à la prudence surtout que si j’ai bien compris, en lui mettant du Mozart déjà c’est pas mal !
 
Ressort à nouveau l’idée du terrain sauf que là on voit mieux ce que c’est. On parle énergie, les chinoiseries ne sont pas loin ! Dans l’ancien temps, on savait qu’il fallait se dépêcher de boire l’eau après l’avoir prise à sa source, on mettait une pièce d’argent au fond des jarres de lait, pour qu’il ne tourne pas. « l’argent colloïdal ».
 
Enfin quand Jeanne Rousseau, présente Wehyer, je n’ai rien trouvé sur lui sur Internet, un belge qui au début du 20eme montre que la rotation d’une sphère suffit à engendrer les forces que nous observons réduisant la gravité non pas à l’attraction de la Terre, mais à une force parmi tant d’autres liée à la rotation. Il aurait pu ainsi reproduire un très grand nombres d’effets terrestres, dernière partie de l’interview, son explication vaudra mieux que la mienne. Fin du Newtonisme.
 
On est loin des magiciens, je vous assure. Ces gens ont des formations très poussées et semblent très compétents, loin d’un chef de secte. Enfin avec de telles théories, un ensemble de chose devient possible.
L’énergie c’est bien de ça dont parlent les guérisseurs. Malheureusement je n’ai pas d’expérience pratique et me méfie de tomber sur l’un de ceux qui donne sa carte a la sortie du métro !
En tout cas il y a de très bons reportages sur ces phénomènes sur le site « filmsdocumentaires »
Par exemple, les barreurs de feu.
Ces derniers pourraient arrêter le feu, et calmer voir faire disparaître les blessures. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais a Zurich, ils en usent 4 aux services grands brûlés d’un hôpital avec des résultats dépassant largement les soins classiques.
 
En tout cas, sonnait le glas de mon enseignement universitaire. Si les dogmes de bases sont erronés tout élément de recherche se retrouve biaisé aussi percutant soit-il.
 
Il semble bien que des phénomènes non présentés pendant ma scolarité étaient largement connus des anciens. Un grand respect des traditions en est né. Comment les chinois peuvent connaître ces choses depuis 5000 ans ? comment le système scolaire peut passer a coté de cela, par la même nous entraînant sur la dérive des certitudes mal placées ?
Les informations sur l’énergie sonnent toujours magique, moi le premier je n’étais pas convaincu, un détail qui peut être vous rendra moins sceptique, le plus grand spécialiste sur l’étude des sourciers en France est le père de Michel Rocard. Beaucoup de sourciers sont utilisés même par les multinationales, comme Elf, alors magie, pas magie…..
 
Je m’étais souvent demandé comment on se fait enrôler par une secte, la méthode est simple, rétablir quelques preuves de contresens dans nos connaissances habituelles, nous déstabiliser puis nous bloquer quand à la possibilité d’en savoir plus. Il semble bien que nous avons tous une tendance qui nous perd, avoir des référents quant à toutes les spécialités, même s’ils sont bien choisis nous nous arrêtons souvent à leur point de vue sans nous forger le notre.
 
 
 

Média, Education……….

Tout de suite une grosse référence, Franck Lepage .
On apprend comment la politique c’est assurée que le mot Culture ne se réfère qu’à de l’art, souvent comptant pour rien comme il dit, et non plus nos vies ( façon ethnologique), ce qui s’y passe vraiment.
J’invite à regarder toutes ses vidéos, son spectacle sur la culture, celui sur l’éducation nationale, mais aussi de ses congénères.
Son idée est que chacun se ré attribut sa culture en échappant au dicta de mots qu’on nous mets dans le crâne. Que chacun puisse présenter son absurdité du système. Parce que, oui on nous mets des mots dans le crâne, j’espère que vous avez regardé la vidéo «  langue de bois ». Cette langue s’appelle la LQR «  LQR la propagande du quotidien ».
 
Ainsi il montre comment les expressions deviennent obsolètes, comme lutte des classes, ou encore mieux, exploités. C’est ce qu’on disait d’un pauvre fut un temps. Aujourd’hui c’est un exclu. Ceux qui l’exploitaient avant sont devenus irresponsables du manque de chance de l’individu.
Est ce que le principal problème d’un sdf n’est de n’avoir plus de maison ?
 
Le ministère de l’éducation en prends pour son grade. Il démontre que notre système scolaire sous couvert d’égalité favorise les inégalités. Le bac par exemple est devenu une barrière au savoir. Effectivement personnellement j’avais ressenti ce décalage en arrivant à la fac, enfin du savoir. L’histoire devenait passionnante et non simplement un enchaînement de date, après 2001 il y eu 2002…. on nous enseignait une vraie méthodologie de la recherche.
Enfin j’étais loin de m’imaginer qu’il aurait fallu aiguiser mon esprit critique.
D’un autre coté il fallait bien retransmette ce que l’on m’enseignait pour avoir mes diplômes.
Il met à jour le secret des grandes écoles, qui n’en ai pas un d’ailleurs, elles sont réservées à l’élite. Quel mot affreux !
 
Contrairement à ce que Daniel Mermet en dirait, cela est mûrement réfléchi et de longue date mais par qui, comment.
 
Un exemple de groupes scandales, est l’existence du « dîner du siècle » qui ne se cache même pas alors que tous les représentants dans tous les domaines se rencontrent, gros patrons, hommes médiatiques influents, politiques de tout bords etc…..
Bien sur il ne suffit en rien à établir la situation dans laquelle nous sommes, et d’ailleurs je ne suis pas convaincu de son efficacité, mais il est important de savoir que ces groupes existent. D’autres comme ceux derrière arté m’apparaissent bien plus pervers.
 
Je pourrais décortiquer chaque chaîne, arté forcement la plus propagandistes car s’adressant a des gens avertis, critiques, des consommateurs malgré tout.
J’ai rencontré beaucoup de reportages alarmistes, tout est toxique, les emballages, l’alimentation, à croire qu’ils sont diffuseurs pour les magasins bio. Beaucoup de reportages historiques. Le dessous des cartes directement vitrine d’un groupe de pensée, d’ailleurs le présentateur mouillait dans les Ong au début des années 80 ( Lutte contre la faim ) cachant une belle fourberie en Afghanistan à l’époque.
 
Je préfère me concentrer sur l’émission « la bas s’y j’y suis » de Daniel Mermet.
Je pense que sur le paf c’est l’émission la plus critique, à la plus grande liberté d’expression. Certaines de ses émissions sont de très bonne qualité, mais à l’image des sectes, j’ai bien l’impression qu’on nous donne des infos en pâture afin de combler le révolutionnaire qui sommeille en nous.
En effet il n’y a jamais de complot, jamais de groupe de personnes qui se réunissent chez Daniel.
En tout cas, il présente souvent de bons dysfonctionnements de l’état des choses, et cela fait quand même du bien à entendre.
Par contre, on entre jamais dans le pourquoi du comment, on constate….comme ci le constat emmènerait une consternation générale de la situation, donc une prise de conscience !. Le savoir global est de plus en plus dilué et nous sommes tous sur informés sur des points précis. Enfin l’écouter fait déjà de nous quelqu’un qui cherche à être au courant de ce qui se trame. Mais pendant que les 400 000 auditeurs l’écoutent, le reste suit des informations encore plus mal traitées.
 
« Chomsky et compagnie » rencontre entre Mermet et Chomsky le grand penseur, non élu !. Américain, spécialiste du conditionnement, explique que toute la société tourne dans ce sens car nous sommes conditionnés, tous.
Ce document permet au passage de connaître quelques mécanismes de propagande, un simple, taire l’information.
Saviez vous que pendant la guerre du Vietnam, une guerre au Timor Oriental a eu lieu, par une coalition occidentale, engendrant les mêmes fléaux qu’au Vietnam, napalm etc….. ? Sans l’alibi des méchants soviétiques on a préféré ne rien dire, on apprend que des dominants ne plaisantent pas avec le mot propagande.
On voit qu’il faut des raisons officielles pour parler d’une guerre, un événement catalyseur.
Le conditionnement n’est pas entièrement faux de mon point de vue si je me réfère au reportage de Pierre Carles «  juppé forcement » mais à tous les niveaux cela m’étonnerait.
Par contre c’est sur, on peut être politique, journaliste, prof et être à des années lumières de ces informations. Mais à qui cela profite t’il ?
Pour finir cet instant Mermet, il suffit de s’attaquer au peu que je connaisse de l’homme.
Lui, ennemi du capitalisme, est le premier à en jouer quant à la façon dont il traite ses pigistes, ses journalistes.
Une amie ayant travaillée pour lui, je sais qu’il joue avec la précarité des gens, décalage complet avec le fait qu’il la dénonce à l’antenne.
Pour moi tout est dit, si cette émission ne s’attaque pas au reste de l’iceberg et ne reste que sur son sommet alors aucune ne le fait.
Dans tout les cas, Pierre Carles a effectué un merveilleux travail sur la télé montrant qu’elle n’était surtout pas là pour dénoncer quelque chose «  pas vu pas pris » , « enfin pris ».
 
Qui possède les médias ? des grands groupes ! je sais c’est récurrent ! Dassault, Lagardère, Bolloré, quoique dans le jeu de la finance je ne suis même pas sur que eux même ne sont pas détenus par d’autres !
Un très bon reportage de Pierre Carles encore «  fin de concessions » sur l’acquisition de TF1 par Bouygues, passionnant.
 
Tout repose sur le fait de se sentir plus malin que les autres, j’écoute ARTE, je suis plus malin, j’achète bio pas comme les autres !
On retrouve aussi le coté sectaire de je t’informe un peu et surtout ne cherches pas plus loin. On aime bien nous montrer impuissant aussi.
 
Dans le cinéma je pourrai vous dire ce qu’il y a derrière Hollywood, comment le pentagone finance un grand nombres de films de guerres.
Je me concentrerai sur un point, « arabes et musulmans au cœur des clichés et des préjugés » ou le titre est parlant.
Réfléchissez à un film où les arabes sont accueillants comme ceux que me décrivent les gens qui rentrent du Maroc. Non, ce sont tous des extrémistes fous.
Cela me fait penser au deux poids deux mesures que Thierry Ardisson peut accorder quand il parle de liberté d’expression à propos du sujet musulman des caricatures ( le film «  c’est dur d’être aimé par des cons » de Val étant un sommet de propagande et de mise en scène avec l’arrivée héroïque de Sarkosy) face à d’autres sujets où il appelle le respect.
 
Donc les médias comme dirait Jeanne Rousseau «  c’est pas brillant, on voit ou ça mène ». des grands groupes, toujours des grands groupes, de la censure, de la propagande, une belle recette.
 
Internet….. rien que la façon dont c’est traité médiatiquement montre une propagande vulgaire. La minute Internet de toutes les émissions TV est toujours le florilège des conneries de la semaine.
Sinon c’est pour le sexe . dixit Freud !
Est ce que j’ai besoin de vendre ce moyen de communication qui nous apportent à tous des choses formidables dans nos domaines respectifs.
Le nombre de concert fantastique que j’ai pu visionner, des choses très rares.
Comme je le disais si on y trouve tout et n’importe quoi, on y trouve encore tout.
Là aussi sévie une forme de censure plus direct, effacement du contenu de vidéos, de fiches etc…
 
Nous aurons compris que plus qu’un loisirs, les médias sont un outil, par forcément celui auquel on s’attendait.
Grâce à des gens comme Franck Lepage, je comprends que le projet de vie inclus que vivre n’est pas un projet, je comprends pourquoi j’étais convaincu que nous mourrions tous à cause du tabac et des accidents de la route et du coup acceptais de payer des amendes au risque de perdre mon permis, mais non voyons, il y a des stages…..enfin de la pensée unique quoi.
Les maladies nochosomiales par exemple tuent 25000 personnes par an, on en parle peu, peut être faudrait il un permis à point à l’hôpital pour nous en prévenir. Les suicides…..
 
Vous comprendrez peut être mieux pourquoi les médias ne parlent pas de crise imminente, ni d’émeutes, c’est malheureux à dire mais entre boycott et conditionnement rien ne peut en sortir.
 
 

Banque, finance, économie…….

 
Aie !! Vous savez comment est créée l’argent moderne, celui de nos prêts ? des prêts aux nations ?
 
« l’argent dette », « Zeitgeist » avec de la méfiance sur le premier volet ou il y a des manques mais sur un autre sujet.
 
Les banques ont toujours étés les seules à savoir de combien elle disposait pour prêter aux gens. Du coup s’est légalisé le fait qu’elles ont toujours prêté plus qu’elles n’avaient. L’argent d’un prêt existe concrètement le jour du remboursement du prêt. C’est à dire que nous disposons d ‘argent qui n’existe pas d’ou le nom argent-dette. Si j’avais su j’aurai fait banque.
 
Je schématise mais aujourd’hui la totalité de l’argent en circulation n’existe pas, en plus mécanisme pervers, cet argent est prêté donc avec intérêts. Mais alors comment rembourser le prêt avec la totalité de l’argent et trouver encore de l’argent disponible pour les intérêts ?
Pour l’instant on ne nous réclame chaque année que l’intérêt, je parle au niveau national, je me doute qu’au niveau personnel les banquiers sont moins compréhensifs.
 
« comprendre la folie financière et en rire » Jacques Cheminade.
Cet homme était candidat à la dernière élection présidentielle, je n’en ai même pas entendu parler. Pour être aussi schématique, la finance spécule sur des lots de dettes que les banques leurs vendent, produits dérivés, il y a également spéculation sur toutes les productions, engendrant des bulles financières c’est à dire que la valeur fixée, sur laquelle on peut spéculer d’ailleurs, d’un produit, est multipliée à l’infini par les jeux de la finance, c’est à ce niveau qu’agissent les célèbres Traders.
On comprend également, que les pays sont tenus par ces emprunts, et pour le coup que nos pays ne fabriquent même pas leur monnaie, l’empruntant à des groupes privés et donc avec intérêts source des nos endettements nationaux d’aujourd’hui.
Je ne m’étendrai pas sur l’aspect théorique, moi même étant très fébrile dans ce domaine. Juste comprendre le non sens du système, ainsi qu’une vague idée de l’organisation de cela.
 
Plusieurs niveaux de banques sont en place, les banques de réserves prêteuses aux banques et aux nations, banques d’affaire de surcroît et nos banques à nous. Toutes par contre sont sur les enjeux de la finance.
 
Comme je l’ai survolé, les cours aujourd’hui sont décidés largement à l’avance suite à cette organisation de la finance, par les paris des traders, sur les futures productions. D’où la possibilité de connaître si une matière première va augmenter ou pas. D’où les possibilités que Pierre Jovanovic vous expliquera mieux que moi de certains grands groupe à jouer avec nos valeurs marchandes et de décider de crise.
 
L’économie mondiale en tout cas ne repose sur rien, même l’argent en soit est réduit à des chiffres informatiques sur un écran. L’argent papier devenant obsolète, est appelé à disparaître.
Cela fait depuis longtemps que l’argent n’a plus son équivalent métal précieux comme je le croyais encore (trop de farwest).
 
Sans entrer dans le détail, vous vous douterez que les affaires clearstream cachent des scandales énormes, puisque cet organisme fait le pont entre la finance officielle et l’argent blanchi par les paradis fiscaux. Vous pourrez constater le beau noyage dans nos médias sous des accusations de faux noms sur une liste noyant le poteau rose! Ce dernier était bien plus simple.
 
Donc, un cartel banquier fournit l’argent du monde, vous m’excuserez de faire des généralités alors que le Japon si j’ai bien compris à une certaine forme d’indépendance encore.
Ils jouent également sur les productions mondiales, peuvent même tricher en achetant toute une production, faisant jouer les cours en leur faveur.
 
A une certaine époque les états ont perdus le droit de battre monnaie engendrant leur dette exponentielle du fait des intérêts des emprunts, des dettes qui ne peuvent être du coup remboursées, la somme totale de l’argent ne couvrant pas le prêt plus l’intérêt.
 
Pour l’instant il n’y a pas matière à aller voir son banquier, comme il y a, je l’espère pour aller voir son médecin, pharmacien, responsable à la Sécu, et s’intéresser aux méthodes alternatives.
Par contre on peut s’interroger sur la servilité de nos nations et politiques, surtout quand on se rappelle que la campagne présidentielle a été faite sur le thème de la dette.
Il faut donc creuser l’histoire pour comprendre comment cela est arrivé, voir les possibilités que ça a pu ouvrir de dominer les nations, afin de comprendre pourquoi une nouvelle crise lourde est imminente.
 
De manière évasive, ici apparaît ces grands groupes mais alors de quelle taille. Quand on sait que Rhone-poulenc a fusionné, on obtiens des giga structures.
Le mot mondialisation est apparu assez récemment quand on y pense, pourtant il semble bien que les choses se passent de manière internationale depuis bien longtemps.

Repost 0
Published by trans-maitre - dans reveil
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 16:50

 

 

Voila dix mois que j'ai écris ce texte. A ce moment il n'y avait qu'un début d'actualité en Lybie et ainsi dans les mondes Arabes, et une crise économique n'était pas officiellement à l'ordre du jour. 

 

Je me basais sur les informations de Pierre Jovanovic et sa revue de presse sur radio ici et maintenant 95.2 du mercredi 14h, pour annoncer une catastrophe financière imminente, et surtout sur un extrait de spectacle de Franck Lepage, " vive les retraites" ou encore " langue de bois" , facilement trouvable, afin de tout de suite montrer qu'une démarche individuelle pourrait s'avérer bien plus informant qu'un autre biais. 

 

Si je citais ces deux personnes, je mettais bien en garde de suivre un avis quelconque sans se forger le sien, surtout, aujourd'hui, chacun aborde le monde de part sa spécialité et le réduit donc à son prisme. Il y a souvent une dérive, celle d'en tirer profit.

 

Ensuite, en partant de la description du monde alimentaire, puis médicale, en basant d'ailleurs ce travail sur une mulititude de sources et ainsi de spécialistes semblant etre compétant, j'ai voulu montrer des dysfonctionnements graves. Ceux-ci s'étendent sur bien d'autres domaines impliquant la manière dont l'éducation a été pensée, la façon dont elle est relayée mais surtout l'histoire avec un grand H, qui résèrve bien plus de surprises que celle des manuels scolaires. 

 

L'objectif de cette synthèse de recherche pour laquelle ma formation universitaire m'a été plus qu'utile, est de sortir des informations crédibles afin d'avoir une vision globale de la situation et ainsi de vraiment penser sa démarche individuelle d'indépendance face à ce qui nous indigne. Cette démarche peut paraitre déplacée mais il suffit de voir le décalage qu'il existe entre ce que nous vivons dans nos domaines respectifs et l'image que ceux, l'ignorant, en ont. 

 

Je vous mettrai toutes mes sources entre guillemets.
 


Le monde alimentaire.....

 
Je vais essayer, quitte à être un peu lourd, de vous décrire d'où je partais, c’est dire mes habitudes de vie, quelques connaissances, pour les confronter à mes découvertes, montrer des dysfonctionnements généraux, creuser quand ceux ci sont arrivés et également par qui. Cela peut m’engager dans des contrées qui semblent loin du sujet, mais vous verrez que tout se rejoint.
 
Mes habitudes alimentaires.
 
Très gros buveurs de Coca, c’est drôle cette boisson américaine partout dans le monde, un signe de liberté sûrement.
 
Par mon passé sportif, j’ai été sensibilisé à la vision glucide, protide, lipide de nos aliments. Mon régime de prédilection, beaucoup de pâtes, viande, peu de gras, en quantité moindre des légumes, le tout souvent acheté chez monsieur Leclerc ou ses congénères.
 
Les légumes sont de moins en moins beaux, les tomates n’ont plus de goût, mais j’étais quand même confiant en nos lois, nos organismes de surveillance et contrôles en tout genre.
Dans mon entourage je connais des personnes dans le bio qui m’avaient bien montré des dysfonctionnements comme le fait de ne pouvoir vendre des variétés dites anciennes si elles n’étaient pas sur le catalogue officiel. Ils m’excuseront mais dans une vision les babs retournent au Larzac ( tiens d'où vient cette image ) je n’étais pas plus alarmé que cela.
 
Une personne était même partie en Inde pour un programme de replantation mais j’étais très loin de comprendre. Je voyais cela presque comme une forme de colonisation, comme si les Indiens avaient besoin qu’on leur apprennent à planter des choux !
 
Enfin comme dans tous les domaines, je voyais bien que les produits étaient de plus en plus centralisés ( Nestlé, les marques repères, Mamouth dans le groupe Auchan etc…..)Des groupes toujours plus gros.

 


 
En partant d’une interview sur le fonctionnement des grandes surfaces : « La destruction par la mondialisation », j’ai appris l’histoire de monsieur Leclerc, surtout, ses stratagèmes pour acquérir le monopole de la distribution sur son territoire, imposant la politique des entreprises prises en tenaille par ce système, à toujours diminuer le prix de leurs produits, quitte à réduire la qualité, les conditions du personnel et surtout délocaliser.
 
Cette idée d’être forcé à la mondialisation se retrouve dans tous les secteurs comme le montre un reportage de Depardon sur une entreprise savoyarde sous traitant des pièces pour les grands groupes style Peugeot, Obligée de s’expatrier en Chine ( tiens je croyais qu’ils étaient communistes, bizarre non ?).
 
Pour monsieur Leclerc on apprenait également comment l’industrialisation de l’agriculture ne pouvait se faire sans eux. Forcement à gros débit doit correspondre gros réseaux de distribution. Je vous épargne le traditionnel discours militant sur les 20000 km du porc avant qu’il arrive dans votre assiette. Petite parenthèse, visionner « l’île au fleurs »simple, court, efficace.
 
Des amis, après avoir visionner un reportage « le jardin secret des bushmens » sur le saccage de la population bushmen, m’ont fait découvrir l’existence de groupes surdimensionnés comme Unilever. Il possède toutes les marques de lessives, produits en tout genre, Axe etc….jeter un œil sur leur site officiel.
 
Pour se rendre compte de la dimension surhumaine dans laquelle est l’agriculture, un très bon reportage sans musique ni commentaire passé sur arté, « notre pain quotidien ». La taille que les usines et champs atteignent dépasse mes capacités d’imagination de l’horreur.
On découvre que les paysans sont devenus des chimistes, en combinaison spatiale, versant des traitements qui n’ont pas l’air ……enfin…..
 
Je pourrai en faire des caisses sur le catastrophisme de la situation surtout que pour nous faire peur, là il y a beaucoup de reportages.
 
« le monde selon Monsento », terrible groupe gigantesque, un cartel de la semence qui tient le monde paysan en otage, avec des graines non réensemensable ogm, qui nécessitent leurs engrais ( round up !) le tout étant hyper dangereux et toxique. Enfin le reportage est bien pire.
 
Mon ami, c’est ce qu’il était parti faire en Inde, lutter contre ce modèle de monopole !!
 
« Nos enfants nous accuseront » qui conseille de manger bio mais sans montrer que, à Paris, assailli sous 97% d’agriculture chimique, ce n’est pas facile. Le mérite est au moins de montrer que ces traitements rendent malades les agriculteurs eux mêmes.
 
« Solutions locales pour un désordre globale » qui enfin présente des solutions, comme Pierre Rabhi, je vous conseille ses conférences, attaché à l’association Colibri, et au concept d’Amap, de la vente en direct de producteur encadrée par une charte de production.
Il nous présente également l’association Kokopelli, qui milite et agit pour la sauvegarde des variétés anciennes, illégalement sous le coup des procédures, des graines réensemensables une fois achetés, vous faites vos propres graines l’année suivante.
Présentation également de Claude et Lydie Bourguignon. Toutes leurs conférences sont à voir. Ils sont les dernièrs ingénieurs des sols, en France.
Ils expliquent que la terre est un cycle vivant, pas simplement un substrat, mais tout un équilibre des profondeurs, où se forme l’argile par des processus de coopération entre roches, bactéries, racines, et de la surface, avec l’humus. Les verres de terre jouent un rôle de mélangeurs des profondeurs à la surface formant le complexe argilo-humique. Une leçon de coopération !
 
Du coup notre agriculture moderne tue les sols, en cassant ce cycle. En fait les produits sont malades, et on les soigne comme on peut par la chimie, la terre ne leur apportant plus rien. De même pour l’élevage.
Les industries ont également sélectionné leurs variétés, créant des absurdités, comme le fait de manger 3, 4 variétés de pommes, quand il en existe 9000.
L’agriculture de masse est un fléau destructeur même le labour est une hérésie.
Du coup tout ce que l’on mange est malade et chimique. Pourtant d’après le reportage «  on est ce que l’on mange » il nous faut des bons nutriments.
Les légumes sont également appauvris bien entendu. Du coup j’ai appris que nous étions tous en carence.
 
J’ai tenté pour ma part une cure de magnésium en achetant du sel de nigari, diluer 20g dans 1 litre d’eau, un verre par jour. Après l’écoute de plusieurs intervenantes le présentant et un livre «  le chlorure de magnésium ». Coup de l’opération 1.5 euros. On est loin de l’arnaque du siècle. Je dois dire que j’ai été surpris de l’effet positif sur mon ressenti. J’y reviendrai dans la partie médicale.
 
Juste au passage, l’étude des aliments, d’après ces informateurs, devraient se réaliser sous leurs aspects des minéraux et oligo-éléments, qui auraient un rapport direct avec nos maladies selon leurs proportions respectives.
 
Pour revenir au monde paysan, les variétés traditionnelles sont interdites car non inscrites sur le cahier officiel. Ce système permet aux grands groupes de décider quels produits seront dans le commerce car l’inscription demande des frais que tout le monde ne peut se permettre. Ce système est né sous Pétain, pendant la guerre, étonnant non ?  « noslibertes.org »
 
En fait des solutions agricoles il en existe beaucoup. D’après Claude Bourguignon, nous pourrions nourrir la planète qu’avec du bio. Sachez que contrairement à la logique capitaliste, les rendements chutent aujourd’hui et que au niveau rentabilité même, l’industrie agricole chimique est en régression. Leurs méthodes font tellement tout dégénérer, les plantes, la terre, qu’ils sont en dessous de leurs attentes. Une agriculture respectueuse serait plus rentable, cela est vraiment absurde.
 
Beaucoup de méthodes alternatives existent en fait. Du plus extrême comme ce Japonais qui laisse tout au naturel, sinon un Allemand créant des cultures complémentaires toutes mélangées, obtenant des pêches, des citrons dans les alpes. Désolé de vous les conter si mal, essayé « le-jardin-de-emilia-hazelip-1995 ».
Il existe une multitude de technique pour favoriser le cycle de la terre. Le brf, paillis de branchages broyés frais, la culture sur dune avec paillis. Il existe des fermes permettant l’autosuffisance à une quarantaine de famille…mon propos n’est pas non plus de référencer toutes les possibilités et de les décrire mais elles existent.
 
Je préfère m’attarder sur mon expérience. J’ai cherché une Amap mais elles sont victimes de leur succès. J’ai essayé les paniers bios Internet, à voir cas par cas, personnellement je n’y est pas trouvé mon compte, souvent cher pour des produits pas franchement au dessus. Le système est bien fait, ils ont réussi à faire du mot bio, un mot vide de sens, le bio Leclerc, est bio à 95%. Je ne veux pas le moins pire, je veux le meilleur ! Du coup on peut acheter des tomates bios d’Espagne pas bonnes enfin un coup de maître pour semer le trouble.
J’ai découvert la chaîne, la vie claire, puis que cette chaîne a appartenu à Bernard Tapis, on est loin de l’artisan local !
 
Pour l’instant je suis inscrit dans une coopérative de consommateurs, bio coop c’est encore la que je me plainds le moins. On est loin tout de même de ce que mes amis à Toulouse produisent ou du potager du voisin. J’ai toujours la sensation de payer des produits plus chers alors que cette qualité devrait être minimale et la base du marché. Méfions nous des modes du bios.
 
J’ai découvert en fait que plus on recherche une certaine liberté d’action, plus on nous attend au tournant, un produit miracle bien cher ! En tout cas j’espère éveiller la nécessité de retrouver du local, nous, pour avoir contact avec le producteur, ces derniers, pour ne pas se voir remplacer par de la production chinoise, je caricature.
 
Au final, l’agriculture est tenue de A à Z par des grands groupes, semenciers, distributeurs qui tuent la terre, revendent leurs engrais. Des solutions, mais aucune volonté politique de ce coté, 3% de l’agriculture est bio.
 
L’eau qui sera un sujet récurrent, à l’image de Danone en Indonesie, devient aussi un enjeu de taille. Ils pillent des ressources naturelles pour nous les revendre. Ça à l’air d’être confortable d’être une multi-nationale.
 
Ce mot ressortira souvent, je sens que nos chers politiques si protecteurs vont nous parler de créer des organismes supra-nationaux pour nous sauver, enfin sauver les grands cartels qui nous protégeront, enfin on en est la aujourd’hui, à espérer après ces grands groupes qu’ils deviennent sages et gentils. Franck Lepage dit «  dompter le capitalisme, c’est rencontrer un tigre dans la jungle et lui dire couché kiki ».
 
Je pense qu’il faut bien réfléchir avant de donner ses sous à monsieur Leclerc et que la proximité est notre seule issue. Nous avons droit à une alimentation de qualité. Surtout que pour beaucoup elle est notre première médecine. De très bonnes idées ne demandent qu’à être mises en place.
 

Le monde médical…….

 
 
Personnellement, grand coutumier des problèmes orthopédiques, chevilles, épaules, opération. J’ai pour le coup une très bonne expérience des kinés ( j’ai eu celui du stade français, un médecin du sport attaché au psg…) et j’en était blasé. Mon oncle et ma tante étant eux mêmes de cette profession, j’ai pu connaître ce que c’était des soins attentionnés et pour le coup j’ai toujours été déçu du peu d’implication des professionnels rencontrés.
J’ai essayé des osthéos, en espérant qu’ils ne me plient pas, l’un d’eux m’avait même traité sans que je me déshabille en me touchant à peine. J’étais très perplexe. Quand on y connait rien on n’y connait rien. J’étais très sceptique sur les voies dites alternatives acuponcture, homéopathie etc….Si ça marchait ça se saurait.
Suivant une formation STAPS, ( sport à la fac ) j’ai fini par me soigner mes blessures moi même avec les mêmes résultats que chez les kinés.
 
Pour les choses grave de la vie, confiance en l’hôpital, en croisant les doigts tout de même !
Pendant ma formation universitaire, j’étais souvent à la fac de médecine, paris 5, pour mon mémoire sur la crampe musculaire. J’étais tout petit face à ce grand monde du savoir convaincu, l’énormité de l’infrastructure aidant, de la solidité des dogmes.
 
Dans mon entourage, je crois qu’il y a un sacré panel de tout ce qu’on peut attraper ou être atteint, du bénin au malin.
 
Un petit souvenir d’épisodique à la sécurité sociale, je saisissais certaines feuilles de soins qui étaient de vraies bibliothèques médicamentaires.
 
Ayant traversé la fac et son système, vraiment j’étais convaincu que toutes médecines efficaces seraient automatiquement mises au devant de la scène. Qui pourrait s’opposer à ce que tout le monde aille mieux. Les gourous, les plantes, produits naturels m’inspiraient le néant, avec une peur de tomber dans une secte quelconque !

 


 
Comme je l’ai indiqué plus haut, « on est ce que l’on mange ». Ce reportage explique que les oligo-éléments, minéraux et vitamines jouent des rôles régulateurs dans les maladies. Vous comprendrez que le monde alimentaire et le monde médicale se retrouve intimement lié, le premier détruisant tout ces nutriments.
 
Un livre «  la micro-nutrition dans votre assiette » d’Alain Triaire explique que les maladies sont extrêmement liées à nos carences en nutriment.
 
De fil en aiguille, je me suis orienté vers la naturopathie, mais là difficile de faire le tri, parce que nous tombons vite dans le business de la naturopathie, des suppléments en tout genre. A voir au cas par cas.
 
J’ai alors cherché des choses simples.
L’argile. Au vue de Claude Bourguignon, et de comment cet élément est façonné, nécessitant une symbiose incroyable, il ne pouvait être que riche, et sain. Moi ancien sportif, si j’avais connu cela à l’époque. L’argile soulage les courbatures, en fait elle agit sur presque tout, soins externes, soins internes, et anti-poison ! Beaucoup de livre, « robert Masson », beaucoup de conférence Internet, notamment d’une infirmière qui en use et en abuse à l’hôpital.
 
Le chlorure de magnésium fut de ces trouvailles, désinfectant, anti-poison, prévient des fièvres, tout trouble lié au carence qu’il comble, et bien d’autres. Beaucoup de reportage et de livre également  « le chlorure de magnesium ».
 
Je tomba par hasard sur un autre livre «  ces aliments qui nous soignent », m’initiant vulgairement du lien entre beaucoup d’aliments et leurs effets sur le corps, offrant la possibilité de faire ses cures face à énormément de pathologie mais également ceux à éviter en cas de divers symptômes.
Enfin, car la liste pourrait être interminable, une conférence sur la vitamine C de Michel Dumestre personnage particulier, bien sur à la fin de sa conférence, il vous propose ses pots de vitamine C.
En tout cas scandale qui pourrait faire cas d’école, il présente Linus Pauling prix Nobel mais pas de médecine, qui a soigné des maladies très lourdes par de grosses doses de vitamine C, comme le cancer. Il s’est aussi opposé aux essais nucléaires et a reçu le prix Nobel de la paix pour ça.
Stupeur, pourquoi n’en ai-je jamais entendu parlé. Le système pourrait il étouffer des pans entiers de recherches même pour des gens de très grandes compétences ?
 
Dans cet ordre d’idée on trouve des reportages sur l’effet de nombreuses substances, comme la vitamine B17 ( amandillons d’abricots ) par exemple.
 
Ce qu’il apparaît, c’est qu’on ne m’a jamais fait un contrôle de mes taux de vitamines, alors que le cholestérol ça oui, (je vous invite à faire des recherches et voir ce que certains médecins en pensent).
Je m’arrête là sur le coté : tiens des substances simples ont beaucoup d’effet. Plus j’en présenterai plus je risquerai de vous présenter un charlatan. Juste comprendre que l’affaire Pauling permet de ne pas s’étonner du nombre de chercheurs qui auraient pu connaître le même sort.
 
« savants maudits, chercheurs exclus » dans cette lignée, nous présentent 6 chercheurs aux découvertes incroyables, Quinton et son sérum à l’eau de mer, qui peut remplacer le sang dans les transfusions, et rééquilibrer le corps, Marcel Violet produisant une eau ayant fait des miracles, le cas de la peroxydase, molécule très efficace notamment sur le cancer dont un certain Francois Mitterand a bénéficié pour finir ses mandats ( son cancer a commencé en 1981 !), je vous laisse découvrir la suite. Le livre du même nom présente 36 personnalités scientifiques!
Je vous invite à une grande prudence par contre, leur noms peuvent être récupérés. J’en ai fais les frais pour Loic le ribault ou en fait on peut trouver son produit en Espagne et non plus en Irlande qui mise sur son nom. «  Loic le ribault, mandat d’arrêt contre un chercheur »
 
« le scandale du siècle » Une vidéo à présenter à son médecin le plus vite possible. Elle nous présente le dépositaire de la théorie des cellules souches André GERNEZ, s’il vous plait. Énormément d’informations. Il propose une prévention de la maladie de Duchenne, par un blocage des pics hormonaux du nourrisson après test sanguin positif grâce à un gel oestrogénique. Cette maladie étant lié à la testostérone et son effet sur la croissance explique pourquoi elle ne touche que les males. Le téléthon est d’un coup complètement discrédité.
Il propose également une prévention du cancer, remet en question pas mal de dogme notamment la division cellulaire expliquant un mécanisme de cette maladie plus intéressant que l’habituel dégénérescence.
Je pense que je n’ai plus à creuser pour mettre en avant qu’il y a un gros problème dans le monde médicale.
 
« L’etat-pharma » vous décrira le business du médicament, comment les grands groupes bloquent toutes solutions qui ne sont pas rentables, et encore plus tout ce qui pourrait faire effondrer un marché. Ceci réduit le chercheur à étudier une molécule ultra complexe pour un effet sur un point précis cellulaire, réduisant la spécialité à une vision moléculaire. Ça me paraît un peu petit pour avoir un point de vue global.
On apprend que nombres de médicaments sont inutiles voir dangereux. D’ailleurs quand je travaillais à la sécu, je me souviens très bien que certains dossiers ressortaient pour contre indications médicales dangereuses mais nous devions faire comme ci de rien n’était.
En tout cas le lobby bloque le marché.
De meme qu'en agriculture, ce qui nous apparaît comme les organismes de contrôle sont en fait des organismes permettant aux grands groupes de s’imposer. Pour valider un médicament il faut payer parfois des millions, donc personne n’est vraiment prêt à miser sur la carotte et le navet peu rentable, et nous, de se les faire rembourser par la sécurité sociale.
Ce qui apparaît c’est que la sécu bloque les gens dans les initiatives de recherche d’autres alternatives que celles choisies au sommet de l’état grâce à nos méconnaissance et notre confiance absolue en , si ça marchait ça se saurait mais bien entendu surtout par le non remboursement de celles ci.
 
Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui l’industrie du cancer fait vivre plus de gens qu’il n’en meurt.
Nos soins sont dépendant des grands groupes.
Au niveau légal, l’OMS qui œuvre pour le bien du monde a mis en place, au niveau mondiale, ces systèmes de censure par l’argent.
 
Je me suis alors attaqué à tous les sujets polémiques car si tout ce que je vous décrit est possible qu’est ce qu’il ne l’est pas.
 
La biologie totale, beaucoup de reportage comme quoi c’est très dangereux sans décrire ce que c’est, c’était bon signe.
J’ai alors regardé toutes les vidéos sur Claude Sabbah ,qui se présente comme le digne héritier de son fondateur. Une quarantaine d’heures de vidéos.
La forme des cours ne m’a pas plus car partant toujours de cas particulier ou il décode la maladie.
Je n’irais pas en formation, c’est très cher en plus ! par contre le principe est très intéressant.
Hamer, l’homme à l’origine de cette spécialité, a développé un cancer du testicule après le décès de son fils. Le lien lui a sauté aux yeux, après une étude poussée sur 6000 personnes, il proposa une grille de décryptage psychologique lié au maladie du corps. La polémique vient du fait qu’il est devenue fasciste anti-médecine couramment pratiquée. Je n’étais pas aussi sectaire, car chaque spécialiste a des connaissances approfondies de son sujet de prédilection et je crois plutôt à une nécessité de complémentarité. Par contre il me donnait une réponse à une question enfantine, pourquoi des fois on est malade et des fois on l’est pas !
 
Je fais une parenthèse, dans tous les domaines rencontrés, à chaque fois l’intervenant a trouver ce qui nous rend malade et comment nous soigner ! Pas facile de s’y retrouver.
 
J’ai voulu essayer la phytothérapie, mais je ne me suis pas encore aventuré dans mes livres « réponses à 200 maladies » de Marie-Antoinette mulot une des dernière herboristes diplômée en France . Le diplôme c’est sous Pétain qu’il à été retiré, la dernière herboristerie a fermé grâce aux bonnes intentions de madame Weil.
 
La cure de dépuration a aussi l’air d’être très intéressante ( ils ont fait un lien entre chaque maladie, les dérégulations en minéraux qu’elle suscite et le soin adapté), de même pour l’homéopathie « se soigner par l’homéopathie ». Elles sont en adéquation avec les trouvailles de Kavran « la transmutations des éléments », que je recommande si vous avez fait de la chimie.
 
Des amis à moi se sont lancés dans la litothérapie, et en sont très satisfait.
 
Mon amie a creusé l’usage des huiles essentielles, ou l’on trouve des livres comme « la phyto-énergétique » de Michel Odoul, avec une efficacité surprenante.
 
Sachez tout de suite que courant avril, une loi émise par l’OMS plus exactement incluse dans le codex alimentarius qui se voudra le régulateur des conditions de tout produit consommable dans le monde ( tolérance de produits pesticides qui étaient interdits, OGM en circulation car d’après la loi américaine ça ressemble au vrai, alors c’est pareil….) va bloquer l’utilisation des produits naturels. Les multi-nationales veulent s’emparer du marché, définitivement bloquer nos initiatives personnelles sous couvert de nous protéger de l’auto médication et nous enfermer dans leur façon de faire, à moins que je sois parano, les grandes institutions politiques ne roulent pas pour eux tout de même.
 
En tout cas beaucoup de voies, par contre grande frayeur du monde médicale, comment les médias peuvent ils laisser passer cela, la ligue contre le cancer, le téléthon. On voit pourtant des affaires sortir, le médiator, est ce qu’ on nous jetterait cela en pâture  pour nous cacher la réalité même du milieu? non je dois être parano à nouveau.
 
Alors les sujets polémiques il y en a, le cholestérol, c’est vrai que combattre un élément qui est indispensable à chaque cellule, souvenir de cours de biochimie, ça me paraissait bizarre.
 
Mais d’autres tellement grave, Montagnier par exemple, découvreur officiel du SIDA, qui vous explique ( tiens il a été exilé de France) que l’Afrique pour s’en débarrasser, doit se débrouiller pour que les gens mangent et boivent correctement. Autrement dit que comme tout virus le corps peut lutter contre. « SIDANONAMETV mensonge traitement vih » Gros scandale en perspective.
 
Quand Gernez indique que pour la maladie d’Alzheimer il faut réduire l’activité hypophysaire, et que je sais que pour ma grand-mère, on lui a donné des traitements l’activant je me pose des questions.
 
La vaccination, plus que décrié certains sont en résistance, dossiers à la main, le Dr Vercoutere , Sylvie Simon : « l’etat-pharma ».
En pratique, des vaccins inutiles, celui de l’hépatite B pour ma pomme, un business incroyable des grands groupes, le vaccin H1N1 en meilleur exemple, 2 milliards pour le contribuable. Je croyais que le pays était ruiné.
Je pourrai vous compter les méthodes fascistes qui ont été réalisées sur le personnel lors de la mise en place des centres de vaccination grâce à une amie infirmière à qui cela est arrivé.
Surtout sans rentrer dans le débat pour ou contre, même si après mes recherches je ne peux qu’être contre, il y a un réel danger quand aux adjuvants. Des métaux lourds qui sont catalyseur de la réaction. Peut être un élan écologique de recyclage des déchets je ne sais pas. Certains parlent de fixation dans le cerveau avec maladie nerveuse à la clef. Surtout qu’il faut entendre ce que Gernez pense de l’hygiénisme et des capacités du système immunitaire dans les premiers moments de vie. Selon lui, les allergies sont dues à une non confrontation aux agents pathogènes durant cette période. Ils poussent même à charger en pollen, poussières son bébé. Enfin je préfère vous laisser voir la vidéo plutôt que de vulgariser sa pensée.
 
Forcément, on arrive au cas dogmatique de Pasteur.
On tait beaucoup ses ratages, on parle très peu de sa dernière phrase, « Claude-Bernard avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout ». je ne connaissais pas les théories concurrentes, comme celles des microzymas, de beauchamp, où ici le corps façonne lui même les maladies. Ainsi on peut comprendre pourquoi une tumeur soit disant immortelle et dégénératrice, est totalement irriguée par le corps, pourquoi lui amener des nutriments sinon ? C’est aussi la position de Hamer.
 
Sur le site « noslibertés.org » vous trouverez un très grand nombre de dossiers sur le monde médicale présentant bien mieux que je ne le fais, nombre de scandales, et surtout sur le fonctionnement de toute cette absurdité.
 
Notamment sur le tabac, je vais faire court, par contre, il nous est présenté tellement comme le fléau moderne que je ne peux le laisser de coté. 
« enquête sur le cancer » vidéo très instructive montrant comme le tabac est le bouc émissaire de bien des choses qui sont sûrement bien plus dangereuse. La radioactivité, les tests, en plein air, les accidents de centrale, mais d’avion chargée d’une bombe aussi, oui ça arrive !
Pourquoi mourrons nous de plus en plus des maladies que l’on attribue au tabac alors que dans les pays occidentaux on fume de moins en moins. En France c’est dur à croire, mais aux Etats-Unis, j’étais un malfrat avec ma cigarette au bec à 17 ans, les gens traversaient pour venir me réprimer. Pourtant là-bas aussi les maladies respiratoires augmentent.
Enfin ça tue, c’est marqué dessus. J’étais un peu rassuré sur le sujet, puis une amie me dit oui mais il faut voir ce qu’ils mettent dedans.
«  le tabac radioactif » reportage de Marie Drucker ou, oui vu qu’on met des produits radioactifs dedans ça doit être dangereux finalement. Enfin on est prévenu c’est marqué dessus.
Donc oui l’OMS a décrété que le tabac est le fléau du monde, et non pas la chimie, ou la radioactivité.
Sans parler bien sur du prix qui augmente pour nous sauver, les nouvelles lois, faisant fermer certains cafés Egyptien, mettant les fumeurs à la rue.
Juste pour la parenthèse, la nocivité du tabagisme passif n’a jamais été démontré et pour cause. Quand un industriel s’en sort car, on ne peut prouver que les salariés meurent de l’amiante ( sûrement des fumeurs), on voit difficilement comment on peut prouver qu’un symptôme est due au tabagisme passif. En plus l’idée d’une société qui lutte contre le tabagisme passif est né sous Hitler, on sait choisir nos références !
 
J’étais très loin de voir l’étendue du dysfonctionnement du milieu médical.
Des grands groupes qui cherchent à tout maîtriser, nous l’avions vu dans le monde de l’agronomie, au frais de la qualité des aliments pour ces derniers.
Ici, un lobby impitoyable capable d’enfermer les gens en prison ( Hamer à la Santé, des assauts du GIGN pour récupérer toutes les boites de peroxydase en France, la molécule que Mitterand avait utilisée) d’exclure des chercheurs, et ceux depuis longtemps, si on voit comment Pasteur s’est imposé à son époque.
 
D’ailleurs il y a longtemps la médecine allopathique avait sa place parmi les autres. D’où toutes ces recettes de grand mère qui s’avèrent en fait très efficace. Pendant mes recherches j’ai découvert que les générations me précédant avaient connu ces traitements pendant leurs enfances. Si moi je les découvre, avant elles étaient courantes.
 
Du coup du chimique, comme dans l’agro. Mais serait il possible que….. ceux qui nous rendent malades par la mauvaise qualité de ce que nous consommons et ceux qui nous soignent soient les mêmes ? si on regarde l’OMS, ils vont dans ce sens en tout cas. Indulgente envers les industriels quant à l’emploi de produits chimiques, «  les additifs alimentaires » présentent pourtant beaucoup de danger selon de nombreuses études, enfin c’est un petit guide qui permet de faire le tri.
 
On voit que les valeurs humanistes sont bonnes pour nous, se protéger, se respecter, ne pas rendre malade l’autre, le soigner à tout prix. Par contre aux niveaux positions internationales, décrets en tout genre, tout nous retombent dessus, vu que nous nous alignons sur les positions des grandes institutions pour un monde meilleur et de paix. Il faut se méfier des bonnes intentions.
 
Apres cette description, je voudrais tout de même revenir sur les différents courants que j’ai trouvé.
 
Michel Odoul, qui doit bien vendre, alors qu’au fur et à mesure que j’ai avancé dans ses livres j’ai trouvé que son objectif n’était pas clair, nous former sans nous former, expliquer didactiquement mais pas tant que ça. C’est l’auteur de «  dis moi ou tu as mal je te dirais pourquoi » sur lequel j’étais tombé des années auparavant.
Dans un pragmatisme emprisonnant, j’avais trouvé un coté très voyance astrologique, dans le sens qu’on pouvait toujours trouvé quelques choses qui y correspondait. Il faut dire que j’avais foncé sur le lexique sans comprendre la démarche. Elle est en fait très intéressante. En partant du Tao et spécialiste du shiatsu, il propose une grille de décryptage des maladies et blessures. Pas mal de similitude déjà avec la biologie totale dans le sens des maladies.
 
Pour le coup cela m’amenait doucement aux histoires énergétiques chinoises, mon livre sur les aliments, indiquaient déjà les méridiens destinataires pour chacun, mais je n’y avait pas prêté attention. Personnellement j’ai toujours eu l’idée que les traditions étaient dépassées par le modernisme, instigateur du progrès sans fin . De même pour les trucs de grand mère. Alors que maintenant je vais sur les sites, trucs de grand-mère !
 
Donc pourquoi pas, les méridiens, après mes découvertes on devient plus ouvert. Pour un blanc bec comme moi c’est très pratique de lire Michel Odoul, m’initiant à ces visions orientales de la médecine, mais le piége est de ne pas creuser ailleurs. Pourtant je restai sur mes positions occidentales.
 
C’est là que je tombe sur la kinésiologie, un article sur Chistophe Dominici, comme quoi la kinésiologie a changé sa vie. Ancien rugbyman, j’écoute ! Quelques livres plus tard, je comprenais que c’était une occidentalisation des connaissances chinoises en utilisant le corps comme messager, oui encore !, qui propose de trouver nos blocages et nous reprendre sur le chemin de la réalisation de nos objectifs profonds. Certaines de ces techniques sont reprises par les orthophonistes.
 
Des livres plus précis, « la kinésiologie harmonique », mais j’ai vraiment beaucoup aimé la présentation de  « l’onto-kinesiologie » de Manuel Alfred.
 
A croire qu’il y a beaucoup de dogmes à renverser et les mécanismes décrits ici pour bloquer le savoir risque d’être présent dans tous les domaines.
 
Mon idée est de présenter, de manière trop survolée malheureusement, les scandales, mais aussi de montrer pas mal de solutions qui m’apparaissent comme censurées.
Je veux aussi nous amener sur le constat que, comme pour le monde alimentaire, il y a des règles naturelles qui nous dépassent, et que les traditions en avaient connaissance. D’ailleurs une conviction intime est qu’aucune molécule chimique ne sera jamais aussi complète qu’une molécule naturelle.
Dans le même ordre d’idée, on s’extasie souvent sur le dernier iphone 4 en oubliant que la technologie qui nous permet de l’utiliser, c’est à dire notre main pour le soulever, nos yeux pour le regarder, notre cerveau, recèle de sacrées dimensions inconnues, ne serait-ce que dans leur fonctionnement, sont bien loin de ce que l’homme peut créer.

Repost 0
Published by trans-maitre - dans reveil
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de trans-maitre
  • Le blog de trans-maitre
  • : Synthèse d'un état des lieux de notre société
  • Contact

Recherche

Liens